séries TV

Trois séries Netflix 100% Feel Good et Girl Power

mercredi 2 août 2017 Sam Poupou 1 Comments

Mon amour inconditionnel pour les séries de tous genres n’est pas prêt de me quitter, si bien que parfois j’ai beaucoup de mal à suivre celles que j’avais commencé il y a un bon bout de temps – The Walking Dead, Scandal, How To get Away With Murder - et cela, malgré ma liste mise à jour le plus possible. Le manque de temps et le fait d’en regarder de plus en plus jouent en ma défaveur.



Depuis mon abonnement à Netflix, j’en découvre de plus en plus et je me surprends à terminer une saison en un weekend – ah le fameux binge watching ! Et parmi celles que je suis assidument et dont j’attends les prochaines saisons avec impatience, il y en a trois qui ont le don de me mettre de bonne humeur et dont les personnages principaux sont des femmes.

Si vous cherchez des séries qui vous font passer du bon temps, qui vous donnent des barres de rire, qui vous évadent un peu de votre quotidien, et si vous êtes adeptes du Girl Power, voici mon top 3 spécial Netflix, garanti sans spoil :

Unbreakable Kimmy Schmidt
(3 saisons – série NBC rachetée par Netflix)



Kidnappée lorsqu'elle était adolescente, Kimmy a passé 15 ans au sein d'une secte, entourée de quatre autres filles de son âge, en pensant qu'elle était l'une des seules survivantes de l'Apocalypse. Le jour où elle est enfin libérée, c'est un tout nouveau monde qui s'ouvre à elle, rempli d'infinis possibilités. Devant ses yeux innocents et éblouis, New York lui semble gigantesque et c'est là qu'elle est bien décidée à refaire sa vie, même si elle n'a aucune idée de ce qu'elle veut en faire...

Si vous avez kiffé 30 Rock, vous risquez d’aimer UKS. Créée par Tina Fey, on y retrouve le même rythme, le même style de blagues et d’humour. Une série dont chaque épisode dure environ 20 min et qui repose sur les épaules d’Ellie Kemper, l’héroïne au sourire contagieux à laquelle on s’attache au fur et à mesure des épisodes.



Je vous avouerais que j’avais du mal à accrocher avec le côté naïf voire niais de Kimmy qui découvre de ses grands yeux ébahis New York après avoir été une « femme taupe » dans le fin fond de l’Indiana pendant 15 années. On a envie de la prendre par la main pour l’aider à se réinsérer dans la vraie vie.


Dans cette folle aventure urbaine, elle fait la connaissance de Lilian, une logeuse délurée au lourd passé,  et de Titus, son colocataire, qui rêve de percer à Broadway. Un personnage haut en couleurs qui est d’ailleurs mon favori de la série. Même si dans certaines scènes il est à la limite caricatural, je me suis prise d’affection pour lui malgré son côté individualiste – j’avoue que certaines scènes m’ont faites mourir de rire, ça aide - si bien que par moment, je trouve il arrive à voler la vedette à notre chère héroïne. A quand un spin-off spécial Titus ??? Si Netflix vous passez par ici ;-)


Ajoutons à cela quelques guests, dont le fameux gourou givré joué à merveille par Jon Hamm que j’ai eu du mal à reconnaître et à réaliser que c’était lui tant il est à l’opposé de Don Drapper personnage principal de la série Mad Men.



Kimmy a finalement fini par mon contaminer de bonne humeur avec son sourire enjôleur. Pari réussi pour cette nana dont la joie de vivre est unbreakable. UKS est donc la série 100% Feel Good par excellence !

Chewing Gum
(2 saisons – diffusée pour la 1ère fois sur E4)



À 24 ans, Tracey Gordon est une jeune vierge effarouchée et croyante complètement obsédée par Beyoncé. Ayant grandi au sein de l’église aux côtés d’une mère qui prêche la bonne parole de manière stricte, elle a fini par être « immature » dans certains domaines – mais Tracy en veut plus. Tout au long de cette série, nous suivons son voyage à travers les prémices de sa vie d’adulte, prise en étau entre ses devoirs et les interdits.



Chewing Gum est à l’origine un one woman show créé par l’actrice principale, Michaela Coel. Transposé en série avec en décor une cité de la banlieue est de Londres – avec tous les clichés qui vont avec : chômage grandissant, taux de natalité élevé et maternités précoces, alcoolisme élevé… - Chewing Gum est aux antipodes des séries où le glamour et le romantisme romancé sont rois et pour moi, c’est cela qui fait sa force. Une série où l’on parle d’amour, de sexe, mais dans un décor et avec une narration réalistes. Bien sûr, on n’arrive pas à s’identifier aux personnages issus de cette « lower class », mais cela ajoute de la promiscuité à l’ensemble avec le spectateur.




Et que dire du personnage de Tracy ! Incroyablement surréaliste qu’elle en devient attachante : à la fois innocente, voire complètement puérile, et dingue car sans filtre avec autrui, ces deux facettes du personnage sont amplifiées par des situations invraisemblables à la limite de l’excès donnant une petite dimension surréaliste à la série. Faut dire que l’héroïne n’est pas gâtée par son entourage, surtout par sa famille : quand on vit avec une mère et une petite sœur dont la religion tient la 1ère place du tableau, difficile de parler de sexe et de franchir le cap de la 1ère fois. Pour cela, elle peut compter sur sa meilleure amie Candice pour glaner quelques conseils.



Si vous avez envie de voir des personnages qui ne se prennent pas du tout au sérieux dans des situations cocasses, ou si vous avez tout simplement envie de vous remonter le moral et de vous affaler sur le canapé pour une bonne séance de binge watching un dimanche après-midi pluvieux pour une bonne partie de rigolade, Chewing Gum est à la série qu’il vous faut. Et si en plus vous êtes friands des séries so British, foncez !


Glow
(1 saison - série 100% Netflix)



Ruth Wilder, une actrice en mal de notoriété, trouve dans le monde du lycra et des paillettes du catch féminin une dernière chance de se faire un nom. Obligée de travailler avec douze marginales d'Hollywood, Ruth est aussi en concurrence avec Debbie Eagan, ancienne actrice de soap.

Gorgeous Ladies Of Wrestling, une série des années 80 où des nanas font du catch en justaucorps et collants. Le ton est donné ! Rien que pour cela, je savais que j’allais avoir le coup de foudre pour cette série dès le 1er épisode, surtout quand on sait qu’une émission du même nom a réellement existé.



J’aime tellement l’univers des 80s – sauf dans Stranger Things (pas taper s’il vous plaît), allez savoir pourquoi, jamais accroché à cette série – que je savais que Glow allait me scotcher au tapis, surtout que le casting est presque 100% féminin dont chaque personnage est unique tant au niveau physique – merci à cette belle diversité en couleurs et en rondeurs – qu’au niveau du caractère. D’ailleurs, toutes ces différentes aident aux personnages à trouver leur nom de scène sur le ring jouant ainsi avec les stéréotypes raciaux : Fortune Cookie, the Welfare Queen, Britannica



Une série qui sur la forme prône le Girl Power, mais qui sur le fond ne l’est pas trop, ce que je trouve assez paradoxal, car même si ce sont les femmes les stars du show, n’oublions pas que ce sont les hommes qui sont derrière : l’instigateur du show met en scène des femmes à peine vêtues en train de se battre, reconnaissons-le, ça donnerait envie à plus d’un ;-)

Moi qui ai grandi dans les années 80, je suis ravie de trouver une série dont l’esthétisme particulière de cette (belle) époque est exacerbée : costumes fluos, brushings volumineux, sons qui te mettent la pêche à coups de synthé…un cocktail réussi qui me rend nostalgique.



Pour ce qui est des personnages, j’ai eu beaucoup beaucoup mais beaucoup de mal à apprécier Ruth. C’est uniquement sur les deux voire trois derniers épisodes de la 1ère saison que j’ai su accrocher avec elle – je vous laisserai découvrir pourquoi, sinon c’est spoil garanti. Mais cela ne m’a empêché en aucun cas de ne pas avoir été mordue par la série tant la palette de personnages est énorme : on aime en détester certaines à force, c’est déconcertant.

Pour toutes ces raisons – amour pour les 80s, esprit girl power…- je vous conseille à 100% de regarder Glow.  Une série à la fois fun et dramatique pour laquelle, je l’espère de tout cœur, reviendra pour une nouvelle saison prochainement sur Netflix.


Si vous avez d’autres séries à conseiller qui sont dans le même esprit, n’hésitez pas à nous le dire ;-)

Vous aimerez aussi

1 commentaire:

  1. J'ai littéralement dévoré la saison de Glow, c'est vraiment une série géniale!

    RépondreSupprimer