séries TV

Brooklyn Nine Nine : les flics les plus cool de New York

jeudi 25 octobre 2018 Sam Poupou 0 Comments


Même si j’aime beaucoup les séries comiques, j’apprécie beaucoup également les séries policières. Cependant, même si je prends plaisir à suivre les enquêtes à chaque épisode et que le fil conducteur est fort intéressant – comme ce fut le cas pour The Mentalist avec John Le Rouge en fil conducteur - j’ai tendance à me lasser assez vite par rapport au concept car trop sérieux à mon goût, bien que j’aie pu noter quelques notes humoristiques avec NCIS et la relation Gibs/Di Nozzo.


A la recherche d’une série policière aux allures comiques, je suis tombée sur Brooklyn Nine Nine en surfant sur Netflix. Et je peux vous dire que le coup de cœur a été instantantée, si bien que j’ai fini les 4 premières saisons disponibles sur Netflix en 1 semaine et il y a quelques semaines à peine la 5ème saison en 2 jours – ah le retour du fameux binge-watching !

Brooklyn Nine Nine raconte la vie d'un commissariat de police dans le quartier de Brooklyn à New York.
À l'image du slogan de la série, « Brooklyn Nine-Nine: the Law without the Order » (« Brooklyn NineNine : la loi sans l'ordre », une satire de Law and Order), les divers personnages le composant sont dotés de caractères très marqués voire extravagants, mettant ainsi à mal l'harmonie dans les bureaux.
L'arrivée d'un nouveau capitaine, froid et strict, ne fait que renforcer cette attitude.
Source : wikipedia


En une semaine, les 4 premières saisons étaient bouclées tellement le format de 20 minutes permet d’enchaîner plusieurs épisodes à la suite et tant on se laisse emporter par le rythme entraînant de la série. Il n’y a pas un seul épisode qui ne m’a pas fait rire. Faut dire que le casting haut en couleurs et plein d’humour favorisent la chose, si bien que petit à petit, on s’attache à tous ces personnages atypiques. Même si les enquêtes restent essentielles à toute série policière qui se respecte, ce qui est très intéressant, c’est la place qu’occupe la vie personnelle de chaque personnage, que je trouve plus importantes que les séries policières habituelles.

Chose assez rare : c’est la 1ère fois que tous les personnages me plaisent, dont quelques-uns que j’aime beaucoup détester, car chacun a une attitude singulière et un caractère qui leur est propre. La magie opère avec chacun d’entre eux.



Andy Samberg aka Détective Jacob « Jake » Peralta  : personnage principal de la série, Jake incarne le stéréotype du flic compétiteur et blagueur qui passe son temps à chambrer ses collègues tout en ayant un talent hors pair pour résoudre les enquêtes. Un personnage que j’aime beaucoup pour son humour potache et qui me fait mourir de rire.



Stéphanie Beatriz aka Détective Rosa Diaz : je ne pensais pas m’attacher au personnage de Rosa, et pourtant ce n’était pas gagné : elle ne rigole pas, ne sourit jamais, s’habille tout le temps en noir et a un humour sarcastique. Et je vous avouerai que c’est cela qui fait tout son charme, tout comme son côté badass qui impose grave car elle n’a pas froid aux yeux face aux criminels.


Terry Crews aka Sergent Terry Jeffords : derrière ce grand monsieur très baraqué se cache un petit cœur sensible. Adepte de la musculation à haute dose, c’est quelqu’un que je trouve très touchant d’une sensibilité débordante, notamment quand il parle de sa famille et particulièrement de ses jumelles aux prénoms assez drôles et qui est un clin d’œil à une autre série policière. Un gros nounours quoi !



Chelsea Peretti aka Gina Linetti : assistante du Capitaine Raymond Holt, Gina  est le personnage le plus nombriliste de la bande : H24 avec son téléphone portable, je la trouve hilarante car ses répliques sont dignes des plus grandes punchlines de rappeurs. Un personnage que je trouve complètement perchée mais absolument génial !


Andre Braughter aka Capitaine Raymond Holt : fraîchement débarqué au 1er épisode, Le Capitaine Holt a la charge de mener à la baguette ce commissariat digne d’une maison de fous. Une lourde tache pour ce personnage totalement inexpressif, insensible et très pointilleux et très cultivé. Au fil des épisodes, on constate qu’un lien se crée entre lui et son équipe


Joe Lo Truglio aka Détective Charles Boyle : un personnage bizarre que j’ai eu du mal à cerner et dont j’ai eu du mal à m’attacher. Bizarre, à l’humour décalé. Mais avec Jake,  dont l’amitié est très importante, ils forment un duo de choc hautement comique.


Melissa Fumero aka Détective Amy Santiago : voici le personnage que j’aime le moins de la série : aux allures de 1ère de la classe et obsédée par l’ordre, elle est en admiration devant le Capitaine Holt et n’hésite pas à lui lécher les bottes pour attirer son attention.

Même s’ils n’ont qu’un rôle secondaire, j’aime beaucoup le duo formé par Hitchcock et Scully.

Si vous aimez les enquêtes policières, mais sous un fond farfelu et complètement absurde, Brooklyn Nine Nine est faite pour vous. Il ne se passe pas un seul épisode où on ne rit pas aux éclats tout en se passionnant pour la vie de ce commissariat hors norme aux allures de Police Academy. Une série parfaite pour se détendre et bien rigoler. Heureusement, la série a été renouvelée pour une 6ème saison in-extremis : lâchée par la FOX elle a été récupérée par la NBC.

0 commentaires:

voyage

Voyage aux Philippines – Manille

dimanche 21 octobre 2018 Sam Poupou 1 Comments


Dernière étape de ce magnifique voyage : Manille.  Même si j’ai commencé par la capitale dès ma sortie de l’avion, je n’y avais passée qu’une nuit – article ICI – et n’ai donc pas pu profiter pour visiter la ville. Dès mon retour de Coronarticle ICI – après 1h de vol environ, me voici enfin dans la capitale pour y passer 2 nuits histoire de faire un petit break avant le retour en France.

Mégalopole caractéristique des pays asiatique, Manille est donc l’une des villes les plus peuplées au monde. Sur le même modèle – grande ville polluée, circulation anarchique, beaucoup de monde …- j’avais adoré l’énergie que dégageait Bangkok malgré tous ses petits inconvénients– à redécouvrir ICI et LA.

Pour ce qui est de Manille, on atterrit dans un sacré foutoir tant la construction de la ville est anarchique au possible car pas de vrai centre-ville et hyper pollué. Une capitale gigantesque où il est difficile de circuler et où l’on ne se sent pas en sécurité. Je ne sais pas si c’est à cause du fait que Manille ait une mauvaise réputation à l’international – trafic de drogue, criminalité, vol… - mais sincèrement, je ne sortais pas le soir me balader dans le quartier de Pasay ou à Malate.





C’est donc dans le quartier de Makatiquartier des touristes où l’on conseille de séjourner pour se sentir le plus en sécurité – que j’ai décidé de réserver ma chambre à  l’hôtel ZEN Home Gramercy Residences histoire de finir le voyage sur une bonne note : un très bel hôtel au standing élevé dont j’ai payé 3770 PHP (60,00 € environ) pour 2 nuits. Je dois vous l’avouer, c’est surtout pour la piscine à débordement que je l’ai choisi ;-).




Pour ce qui est de Makati, ce quartier résume bien ce qu’est Manille : un quartier où les buildings immenses et les maisons de fortune se côtoient. Certains coins m’ont même fait penser à ce que l’on peut voir en Amérique du Sud : une architecture typique de là-bas qui rappelle la présence espagnole sur plusieurs siècles sur le territoire.

Même si Manille est doté de quelques lignes de métro, je me suis déplacée uniquement avec Grab, une application comme Uber qui permet de commander son taxi et de régler le chauffeur en liquide à la fin de la course. Je vous la conseille fortement tant les prix sont bas.


Dès mes valises posées à l’hôtel, j’ai commencé à visiter la ville en me rendant dans le centre historique : Intramuros. Entouré de remparts, ce quartier est un peu la vitrine de Manille






Crée il y a près de 500 ans à l’époque de la colonisation espagnole, on y trouve essentiellement des églises, de beaux bâtiments, de jolies maisons et le Fort Santiago que j’ai beaucoup aimé visiter malgré le monde présent.




Un quartier très tranquille où d’ailleurs les véhicules à moteur n’ont pas droit de cité afin de ne pas détériorer l’endroit déjà touchée par les bombardements qui ont eu lieu lors de la Seconde Guerre Mondiale.

J’ai beaucoup aimé me promener dans cette « vieille ville » surtout que je suis arrivée lors du Vendredi Saint. J’ai donc pu assister à de nombreuses processions où la foule était au rendez-vous. Majoritairement de confession catholique, j’ai constaté que les Philippins étaient très croyants : beaucoup d’églises, chaque chauffeur de taxi avait une croix ou une vierge représentée…. J’ai relevé un nombre incalculable de fois où le chemin de croix du Christ fut représenté ce jour-là.







Une visite que j’ai beaucoup apprécié et que je vous l’avouerai était vachement dépaysante et enrichissante.

Direction le Parc Rizal pour finir cet après-midi sous le signe de la culture ! Un grand parc d’une 60aine d’hectares qui comprend des jardins, des étangs…parsemés de monuments historiques dont la représentation gigantesque de José Rizal, héros national qui a été exécuté à cet endroit par les autorités espagnoles.







Le lendemain, matinée assez calme où j’en profite pour me reposer un peu et recharger les batteries avant de m’aventurer dans les centres commerciaux pour faire réparer mon smartphone. Je l’avais déposé à Coron mais malheureusement il n’a pas pu être réparé car le réparateur n’avait pas la pièce. Direction Greenbelt à Makati qui regroupe de nombreux centres commerciaux. Un endroit gigantesque où l’on s’y perd facilement.

Après m’avoir baladé de stands en stands, on m’envoie dans une boutique style Darty appelée Ambassador pour y déposer mon téléphone. J’explique qu’il faut qu’il soit réparé aujourd’hui car je prenais l’avion le lendemain.



Trois heures plus tard, je récupère enfin mon smartphone ! J’ai pu notamment récupérer toutes mes photos ! Cependant, il y a quelques dysfonctionnements concernant l’appareil photo qui fonctionnait une fois sur 2. A mon retour, c’est changement de smartphone direct !

Passer 2-3 jours à Manille est largement suffisant tant la ville ne présente pas trop d’intérêt hormis le quartier d’Intramuros. De toute façon, c’est une ville qui sert plus de ville de transit avant de prendre un vol vers les îles.

En tout cas, ces deux semaines ont été magnifiques : les Philippins sont très accueillants, parlent tous anglais, ce pays aux multiples îles offrent des paysages à couper le souffle. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

Seule petite ombre au tableau : la gastronomie. J’ai trouvé les plats locaux moins variés et moins riches en couleurs et en papilles comparés à la Thaïlande.

1 commentaires:

maquillage

*Que valent les Suede Matte Lipstick de NYX Cosmetics ?

dimanche 14 octobre 2018 Sam Poupou 3 Comments


Quand NYX Cosmetics sort une nouveauté, elle voit les choses en grand : que ce soit un nouveau fond de teint, de nouveaux fards à paupières…on a droit à une palette de teintes incroyables et très variée. Et c’est le cas avec les nouveaux rouges à lèvres sortis récemment : les Suede Matte Lipstick.


Du côté des produits lèvres, j’ai rarement été déçue par NYX, si bien que quand j’ai reçu cette nouveauté le mois dernier, je n’avais qu’une hâte : les tester et vous en parler ici.

24 teintes disponibles allant du beige soft au kaki improbable en passant par le rose pétant, les Suede Matte Lipstick sont à associer aux Suede Matte Lip Liner associé. D’ailleurs, selon le pitch de la marque, ces nouveaux rouges à lèvres sont fortement inspirés de ces crayons à lèvres à la texture velours.



Commençons tout d’abord par le packaging : un tube noir orné d’un cœur rappelant la teinte du rouge à lèvres. On ne peut pas faire plus cute n’est-ce pas ? En tout cas, je craque complètement. Du mignon associé à du pratique, que demander de plus ?



La texture est fidèle au descriptif vanté par la marque : une matière velours au rendu mate poudré. A l’application, je pensais que j’allais avoir les lèvres qui allaient tirer et j’ai été surprise par la texture crémeuse du raisin qui glisse bien sur les lèvres, surtout concernant les teintes claires. Pour les plus foncées, elles accrochent juste un chouïa, inutile donc d’appliquer un baume à lèvres avant, sinon vous n’aurez pas le rendu mat escompté.

La tenue générale est plutôt bonne : en fin de repas, la matière s’estompe juste au centre des lèvres ; une petite retouche est donc nécessaire. Mais si vous cherchez une tenue à toute épreuve, mieux vaut miser sur des laques à lèvres comme les Lip Lingerie ou les Liquid Suede.




Pour avoir une tenue maximale, je vous conseille d’appliquer le crayon associé, en particulier pour les teintes plus franches ou plus foncées : on dessine le contour puis on remplit les lèvres avec le crayon avant d’appliquer le rouge à lèvres, soit au pinceau, soit directement au raisin.




Je n’ai pas constaté de déplacement de matière ou un effet de lèvres craquelées, ce qu’on peut rencontrer en général avec les rouges à lèvres mats. Cependant, au bout de quelques heures, particulièrement pour les teintes foncées, la matière a tendance à tirer un petit peu sur les lèvres, mais rien de très dérangeant. Petite astuce : j’applique au doigt un tout petit peu de baume à lèvres par-dessus, et pas au raisin pour ne pas perdre l’effet mat.




C’est vrai que lorsque j’ai reçu les 24 teintes je n’en revenais pas. D’ailleurs, j’ai eu du mal à distinguer les différentes teintes de beige tellement le rendu est subtil. Parmi toutes ces teintes, même si je les ai toutes swatchées avec le crayon associé.

J'aurais bien voulu vous montrer mes coups de cœur, mais j'ai perdu TOUTES les photos de swatches sur lèvres. Il y a parmi elles Spicy, un très beau rouge vif, Girl Bye, un marron violacée, Free Spirit, un beige rosé, ou encore Ace qui est un bleu grisé super audacieux.

Ici, je ne peux juste vous montrer que la superbe teinte Lolita que je porte ci-dessous et qui est ma teinte favorite de la collection : 



Encore une fois, NYX Cosmetics m’a séduite avec les Suede Matte Lipstick. Des rouges à lèvres mats au rapport qualité/prix plus que correct. 

Si vous aimez les rouges à lèvres mats, craquez sans hésiter !

Suede Matte Lipstick – NYX Cosmetics – 8,90 € l’unité.
En vente dans les boutiques NYX ou sur l’e-shop de la marque.

Produit offert par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération

3 commentaires:

voyage

Voyage aux Philippines - Coron

mercredi 10 octobre 2018 Sam Poupou 0 Comments


Après une dizaine de jours à me balader sur l’île de Palawan, direction Coron pour 3 nuits avant de rejoindre Manille, plus précisément la ville de Coron qui se situe sur l’île de Busuanga. Oui car il ne faut pas confondre la ville de Coron, là où les voyageurs logent et d’où partent les excursions en bateaux, les fameux Island Hopping, avec  l’île de Coron, île où se rendent les bateaux lors des Island Hopping.



Pour se rendre à Coron de El Nido, il y a deux options maritimes :

Le speed boatoption que j’ai choisie : un trajet de 3h30 pour un montant de 1760 PHP (28,00 € environ). Départ vers 8h du matin environ du port. A réserver au plus tôt car il est très vite complet étant donné qu’il ne fait qu’un trajet par jour.

Le slow boat : un trajet entre 6h et 9h, tout dépend des conditions météo pour un prix par personne de 1200 PHP (19,00 € environ), déjeuner inclus. A réserver au plus tôt également.

Mondialement connue pour ses spots de plongée et ses épaves datant de la Seconde Guerre Mondiale, l’archipel de Coron est considéré comme l’un des joyaux des Philippines, tout comme El Nido à qui on la compare souvent tant ses paysages sont similaires : falaises de calcaire, eaux couleur lagon, plages paradisiaques.

Si j’ai décidé de me rendre sur Coron, c’était surtout pour voir ce que je considère comme l’un des plus beaux spots au monde à voir : Kayangan Lake. Un endroit que je rêvais de voir absolument tant les images vues sur le net m’avaient subjuguée.



Pour passer 3 nuits sur place au prix de 2280 PHP (37,00 € environ), j’ai jeté mon dévolu sur le Dayon Hostel : une auberge de jeunesse agréable au très bon rapport qualité/prix même si j’ai trouvé que comparé au génialissime Spin Designer lors de mon séjour à El Nido - à redécouvrir ICI - les dortoirs étaient plus petits et le petit déjeuner pas folichon.


Dès mon arrivée, j’avais programmé avec mon petit groupe – de 7 nous sommes passées à 3 personnes – une sortie aux Hot Springs de Maquinit, des sources chaudes aux vertus thérapeutiques, rien de tel pour se remettre d’un trajet en speed boat musclé par exemple. En tout cas, nous avions été étonnés de l’influence grandissante en fin de journée.



Le lendemain, direction le port pour une journée Island Hopping : la veille, j’avais réservé auprès d’une agence un tour combiné pour voir un maximum de choses. J’ai opté donc pour un mix des tours A et C :
Tour A : Las Islas de Coral, plage CYC, Atwayan, Quin Reef, green lagoon et le lac Kayangan.
Tour B : Barracuda Lake, Smith Beach, Skeleton Wreck, Reef Garden et Twin Lagoon.
Tour C : Bulog Dos Island, Banana Island et Malcapuya Island.
Tour D : East Tangat, Pass Island, Coral Garden et Lusong Gunboat.
Tour E : Calauit Safari Sanctuary, Black Island, Lusong Coral Garden et Lusong Gunboat.





Encore une fois, j’en ai eu le souffle coupé toute la journée ! Des paysages aux allures paradisiaques, des fonds marins abritant de jolis poissons, des eaux couleur bleu lagon. Ce fut une expérience mémorable où j’en ai profité pleinement, même si je me suis retrouvée seule sans mon petit groupe car on a fini par tous prendre des chemins différents pour faire cette excursion.




Et que dire de Kayangan Lake ! Encore plus beau en vrai qu’en photos ! C’était incroyable ! Digne d’un paradis sur Terre ! Un panorama exceptionnel dont le spectacle en vaut la peine avec ses hautes falaises sortant de fonds bleus turquoise.

Sinon Twin Lagoon et Banol Beach sont à découvrir absolument !






Le lendemain j’avais un programme plus calme : grasse matinée – du moins, j’ai tenté car en auberge de jeunesse, c’est compliqué – petite balade en ville pour essayer notamment de faire réparer mon smartphone pour ensuite finir la journée sur le Mont Tapyas afin d’y admirer un beau coucher de soleil et une belle vue panoramique sur la ville.






Cette dernière étape n’était pas très facile car gravir plus de 700 marches sous un soleil de plomb en fin de journée bien que faisant un peu de sport, on se retrouve vite le souffle court, d’où le fait de faire plusieurs petites pauses durant l’ascension.




En tout cas, cette ascension valait sacrément le détour : une jolie vue sur toute la ville ainsi qu’un beau coucher de soleil. Dommage que le ciel fut couvert de nuages ce jour-là. Avec Port Barton, mon étape à Coron a été l’un de mes coups de cœur de ce voyage.

Le lendemain matin, direction l’aéroport de Busuanga pour prendre un vol pour Manille. Pour rejoindre l’aéroport, le trajet dure environ 35 minutes pour un prix de 150 PHP en van (environ 2,40 €). J’ai booké mon trajet via l’hostel et mon vol avant de partir avec la compagnie Cebu Pacific.

Chose bonne à savoir : à l’arrivée à l’aéroport, chaque passager doit payer une taxe de sortie de 200 PHP (3,00 € environ).

Me voilà en route pour la dernière étape du voyage avant le retour à Paris : Manille.

0 commentaires: