maquillage

Coup de coeur pour la palette Just Peachy Mattes de Too Faced

dimanche 28 janvier 2018 Sam Poupou 0 Comments


Encore une fois, Too Faced a frappé fort avec sa dernière collection. Ayant enrichi sa gamme Peach de plusieurs références, je me suis empressée de la découvrir avant sa sortie officielle en France lors de mon dernier voyage à Londres en décembre, quelques jours après l’ouverture de leur première boutique officielle dans Carnaby Street. Une boutique qui vaut vachement le détour au passage et qui comporte toutes les références de la marque.


Parmi mes petits achats, j’ai notamment jeté mon dévolu sur la palette Just Peachy Matte, une palette qui comporte 12 fards à paupières mats infusés de pêche et de figue au beau camaïeu de pêche allant du beige clair au marron foncé.


Comme d’habitude avec Too Faced, le packaging est une réussite. Just Peachy Mattes est une très belle palette qui arbore un dégradé de teintes pêches sur le couvercle doté d’une jolie sérigraphie dorée pour le nom de la palette et dont les finitions dorées lui donnent une allure chic. L’ouverture est à la fois jolie et pratique : un système aimantée décorée de deux pêches dorées qui permet de bien fermer la palette sans que celle-ci prenne le risque de s’ouvrir malencontreusement dans un sac ou une valise. Et cela a son importance quand on se déplace souvent par exemple ; combien de fois j’ai eu des palettes cassées à cause d’un système de fermeture mal conçu…


Concernant les fards, j’ai été bluffée par le fait que pour des fards mats, il n’y a quasiment pas de chute à l’application. Les fards sont agréables à appliquer et à estomper grâce à leur texture veloutée qui facilite le travail car avec les fards mats, j’ai tendance en général à passer davantage de temps à me maquiller qu’avec des fards satinés.

La pigmentation est quant à elle très bonne pour des fards mats : un seul passage suffit pour avoir la dose de couleur souhaitée sur les paupières, ce qui peut être déconcertant aussi lorsqu’on utilise les fards de transition dans le creux de la paupière. Pour cela, je vous conseille de tapoter votre pinceau d’abord puis d’appliquer au fur et à mesure pour avoir l’effet escompté. La tenue est très bonne : avec une bonne base à paupières – la Shadow Insurrance qui est l’une de mes favorites – le maquillage tient toute la journée sans que les fards migrent dans le pli de la paupière.


Si vous aimez déjà la base la gamme Peach, avec la palette Just Peachy Matte vous allez avoir votre dose de pêche à chaque application ! L’odeur des fards est une tuerie sans nom : une odeur de pêche sucrée légèrement lactée dont la figue permet de donner un léger coup de peps.


Même si la Just Peachy Mattes offre de nombreuses possibilités pour mettre du peps au regard, les 12 teintes ne sont pas 100% mates : la teinte Peach Sangria qui est un fuchsia magnifique légèrement perlé avec quelques petites paillettes dedans.

Avec l’achat de la palette Just Peachy Matte de Too Faced, je ne me suis pas loupée. Faut dire qu’avec Too Faced, c’est dur de ne pas se louper n’est-ce pas ?

Si vous aimez les jolis fards mats aux teintes chaudes, elle va beaucoup vous plaire. Une palette à utiliser à 100% seule, ou à compléter avec des fards satinés. A vous de voir ;-)

Just Peachy Mattes – Too Faced – 44,90 €


0 commentaires:

restaurants/sorties

*Borgo Delle Tovaglie : le brunch à l’italienne

dimanche 21 janvier 2018 Sam Poupou 0 Comments


S’il y a bien une chose que j’aime découvrir, ce sont de bonnes adresses qui proposent des brunches. Dernièrement, j’ai eu la chance de tester un brunch à l’italienne au restaurant et concept store Borgo Delle Tovaglie situé dans le 11ème arrondissement, non loin de la station de métro Oberkampf caché dans une petite rue à l’abri des regards.



Rendez-vous pris à 13h pour ce brunch de folie servi le samedi de 12h30 à 16h, et en très bonne compagnie, puisque mes amies Coralie et Nesrine se sont jointes à moi.




A mon arrivée, je découvre que le restaurant a élu domicile dans un ancien atelier. Une immense bâtisse dans laquelle en plus d’abriter le restaurant, il est possible de se procurer des pépites en matière de décoration et de gastronomie : du linge de maison, de la vaisselle, de la literie, des luminaires en lin, un kit pour cuisiner son propre risotto, de l’huile d’olive artisanale…bref, un concept store complet pour se restaurer et faire un peu de shopping.






En tout cas, même si l’endroit peut paraître froid à cause de ses hauts plafonds, le cadre est très chaleureux grâce à ses coussins de couleur, quelques décorations d’inspiration italienne, ses meubles en bois et ses jolies petites lampes de lin.



Pour ce qui est du brunch, nous avons testé la formule à 30,00 € qui comprend un grand buffet ainsi que le plat chaud du jour.

Le buffet est très bien fourni et bien réparti ; trois grandes tables où l’on arrive à s’y retrouver dans cette profusion de nourriture alléchante (surtout du côté des desserts #becsucré) :



Côté salé : du fromage, de la charcuterie italienne avec un assortiment de bon pain frais dont du pain noir délicieux.




Côté petit déjeuner : des jus pressés, des fruits frais, du fromage blanc, de la confiture maison, des céréales, de la pâte à tartiner pour un bon petit déjeuner. Les boissons chaudes sont quant à elles servies à la demande.



Côté dessert : tiramisu, moelleux au chocolat, cookies aux pépites de chocolat sauront contenter les adeptes du sucré.



Pour ce qui est du plat chaud, nous avions eu droit à deux assiettes : des œufs brouillés avec une tartine chaude garnie de tomates, de mozzarella et de pesto au basilic accompagnée d’une petite salade de mesclun d’un côté, et de l’autre, un risotto maison aux cèpes décoré d'un filet de vinaigre balsamique.



La partie plat chaud m’a beaucoup plu : l’omelette était crémeuse et généreuse, la tartine bien gratinée et le risotto délicieux. Pour ce qui est de la partie buffet, j’ai beaucoup aimé les fromages italiens disponibles, le pain noir, le jus d’orange pressé bien frais et les cookies au chocolat. 



Par contre, petite déception concernant le tiramisu et le chocolat chaud : ce dernier était un peu trop amer à mon goût. Pour ce qui est du tiramisu, le goût du café était un peu trop prononcé et il n’y avait qu’un seul étage de biscuits à la cuiller.



Le Borgo Delle Tovaglie a été une bonne découverte : un brunch varié et délicieux servi dans un cadre atypique et chaleureux. Une bonne adresse à vous y rendre en famille ou entre amis. 

Attention : il faut impérativement réserver pour avoir votre table.

4 rue du Grand Prieure
75011 PARIS
09.82.33.64.81

Du lundi au vendredi de 12h00 à 14h30 et de 19h00 à 22h30
Le samedi de 12h00 à 15h00 (brunch) et de 19h00 à 22h30

Métro ligne 9 ou 5 – station Oberkampf

Prestation offerte par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération

0 commentaires:

voyage

Paris/Londres en bus avec OUIBUS : mon expérience épique

dimanche 14 janvier 2018 Sam Poupou 1 Comments

Deux ans que le London Calling m'appelle à corps et à cris ! Trève de plaisanterie. Cela faisait 2 ans que je n'avais pas visité ma ville de cœur. Une attente qui me semblait interminable, surtout que j'aime la voir lorsqu'elle se pare de lumière pendant la période des fêtes. 

Comme d'habitude, je décide à ce moment-là de réserver mon petit billet aller/retour avec Eurostar. Sauf que cette fois-ci, comme je m'y suis prise un peu tard, j'ai loupé les bonnes opportunités...Et mettre plus de 150,00 € dans un billet de train aller/retour, no way ! Surtout que je compte voyager un max à petit prix et que je voulais faire quelques achats sur place.


Alors, je me suis reportée sur la solution de faire ce fameux aller/retour en bus en choisissant OUIBUS, compagnie de bus que je connais très bien car je me déplace quasiment avec elle pour mes trajets Paris/Lille et j'avais testé Paris/Bruxelles avec succès. Alors pourquoi pas Londres ? Surtout que mon aller/retour ne m'a coûté que 38,00 € pour environ 9h de trajet aller. Même si l'Eurostar est beaucoup plus rapide, j'ai misé sur le prix cette fois-ci.

Départ de la gare de Paris Bercy pour 13h, du moins c'est ce qu'il y avait sur le papier car généralement, on ne part jamais à l'heure avec OUIBUS : les retards peuvent aller de quelques minutes à 1h. Si vous avez des correspondances, ce facteur sera à prendre en compte, comme les arrivées tardives dues aux embouteillages, ce qui est fréquent en région parisienne en heure de pointe. 


Si vous choisissez cette solution, partez donc dans l'optique de prendre votre temps, surtout qu'à bord des OUIBUS tout est fait pour que le voyage se passe bien : des places numérotées données 1h avant  le départ sur l'application - que je vous recommande de télécharger, cela évite d'imprimer son billet papier qu'on risque de perdre - des sièges inclinables et confortables équipés d'un repose-pieds, des toilettes, et surtout le WIFI à bord et des prises électriques  et ports USB vachement utiles pour des longs trajets.

Petite (mauvaise) surprise que j'ai apprise 24h avant le départ par mail : une portion du trajet ne se fera pas en Shuttle (= le fameux Tunnel sous la Manche), mais en ferry. Ce qui veut dire, une arrivée plus tardive que l'heure prévue à la station de Victoria à Londres - 1h30 vs 45 minutes pour la traversée de la Manche - et lorsqu'on a le mal de mer, cela peut être très désagréable. Je me souviens encore de mon dernier ferry Calais/Londres #maladecommejamais :-(.


En arrivant à Calais avant d'embarquer dans le ferry, passage en douane obligatoire : pour cela, nous sortons du bus et nous présentons tout d'abord à la douane française, puis à la douane britannique muni de sa carte d'identité ou de son passeport. Pour l'instant, pas de visa à l'horizon même si le Brexit a été voté.

Après les contrôles douaniers, nous embarquons dans le ferry. Nous sortons du bus et là commencent les 1h30 de traversée les plus longues de ma vie. C'est simple : j'ai passé la grande partie du temps allongée sur une banquette armée de ma doudoune pour me tenir car je me les gelais prise de nausées et de maux de tête de malade après avoir ingurgité un chocolat chaud pour me réchauffer.


Arrivés à Douvres, place à 2h de bus afin d'arriver à bon port à la station de bus de Victoria avec 40 minutes de retard, point de retour vachement pratique pour prendre notamment le métro car la gare se trouve à 5 minutes à pied.


Pour ce qui est du retour, même si cela a bien commencé, il s'est avéré épique grâce à Dame Nature. Départ à 10h tapantes heure britannique de la station de bus de Victoria - bus qui n'était pas annoncé sur les écrans, alors j'ai demandé à l'agent d'accueil qui m'a indiqué le quai - nous prenons la route pour Folkerstone afin d'embarquer dans le Shuttle, accueillis par la neige.


Cette fois-ci, nous commençons par nous faire contrôler par la douane britannique. Avant de remonter dans le bus pour passer au contrôle côté français, petite pause au duty free et au restaurant pour faire quelques provisions car le trajet long, très long...Finalement le contrôle de la douane française s'est fait dans le bus : on nous a pris nos papiers puis rendus quelques minutes plus tard. 


L'heure d'embarquement a enfin sonné ! De mémoire, il était 13h lorsque le bus s'est placé dans son compartiment. Quelques minutes plus tard, une annonce nous prévient que le Shuttle ne peut pas démarrer à cause d'une panne électrique due à la neige. J'en profite donc pour m'assoupir. Arrivée à Calais, je me réveille enfin. 

Et là, c'est le drame !!! 

Je découvre avec effroi l'heure d'arrivée à Paris Bercy : 00h20 au lieu de 20h20 !  Sachant qu'en plus un arrêt était théoriquement prévu à Lille vers 17h...


Le chauffeur nous informe donc que due à la neige qui est bien tombée dans le Pas-de-Calais et qui s'est avérée être bien tenace, les axes principaux sont saturés. Du coup, ce dernier décide de changer son itinéraire et de passer par les départementales et nationales. 

Même si le chauffeur a roulé avec maîtrise et prudence, il y a plus d'une fois où je n'ai pas eu peur que le bus dérape et finisse dans le fossé...A ce propos, nous découvrons lors du trajet en plus de la neige qui n'en finissait plus de tomber, quelques voitures qui ont finis leur course sur le bas côté de la route.

3h plus tard, nous arrivons enfin à Lille un peu avant 19h. Un arrêt de 20 minutes qui permet à quelques passagers de quitter le bus et à d'autres d'embarquer.

En route pour Paris pour un trajet de moins de 3h avec un changement de chauffeur. Nous arrivons enfin à Paris Bercy à 22h20 au lieu des 00h20 annoncés à Calais. Et c'est épuisée par ces 11h de trajet, pauses comprises, que je décide de commander un Uber pour rentrer chez moi.

Je me souviendrai longtemps de ce trajet Paris/Londres. Pour une première fois, je ne m'attendais pas à vivre autant de péripéties qui ont fait de trajet quelque-chose d'épique.

Je réitérerai cette expérience sans problème avec OUIBUS car le prix en valait la peine, mais au printemps ou en été pour éviter d'être piégée par Dame Nature.



1 commentaires:

soins

*Faire peau neuve avec le peeling multi-actions rénovateur de peau Glyco-A d’Isispharma

dimanche 7 janvier 2018 Sam Poupou 0 Comments

Quand il s’agit de lutter contre les imperfections, surtout contre les taches pigmentaires, je suis toujours partante pour tester les dernières innovations. Et c’est dans cette quête d’avoir une peau « parfaite » que grâce à Hivency, j’ai reçu un peu avant les fêtes Glyco –A, le peeling multi-actions rénovateur de peau des laboratoires Isispharma, marque française distribuée en pharmacie et parapharmacie spécialisée dans la distribution de produits dermo-cosmétiques.



Les peelings cosmétiques sont recommandés pour stimuler le renouvellement cellulaire lorsque l’éclat et l’uniformité de la peau sont altérés par les signes de l’âge ou les troubles cutanés. Ils permettent d’atténuer les dégâts liés au soleil, les taches pigmentaires, les lésions d’acné, les rides et ridules.

C’est dans cette optique que Glyco-A  s’inscrit : un peeling cosmétique qui aide la peau à se régénérer en favorisant l’élimination des couches superficielles de l’épiderme afin de contribuer au renouvellement cellulaire de la peau. Formulé à base de 12% d’acide glycolique, il permet d’apporter de l’éclat à la peau en luttant ainsi contre l’hyperpigmentation de la peau, l’acné et le vieillissement cutané en réduisant les taches pigmentaires, les cicatrices et les rides et ridules, mais également en aidant à réguler la production de sébum.



Testé sous contrôle dermatologique et formulé sans phenoxyéthanol, Glyco-A  nécessite des précautions particulières : le produit est à appliquer le soir hors période estivale sur une peau propre et sèche uniquement 2 à 3 fois par semaine pendant un mois. Durant toute l’utilisation du peeling, il est plus que recommandé d’utiliser une protection solaire car le produit rend la peau photosensible aux rayons U.V. De plus, Glyco-A  ne convient pas aux peaux sensibles.



Le packaging est simple : un tube blanc aux allures épurées qui comprend en tout 30ml de crème.

Même si le protocole a l'air un peu lourd, je m’y suis tenue et l’ai utilisé durant un mois à raison de 2 applications par semaine, car en hiver, ma peau est plus sensible. Ce qui m’a surpris, c’est la texture du produit : légère et agréable à appliquer, elle est vite absorbée par la peau sans laisser de film gras collant et aucune odeur à l’horizon. Par contre, lors des premières utilisations, j’ai eu un peu peur de ressentir des picotements ou un échauffement de la peau. Me concernant je n'ai pas eu ces désagréments dès les premières utilisations : aucune réaction cutanée de malade comme des rougeurs ou des plaques, ouf !



Et les résultats ? Ai-je réussi à faire peau neuve en un mois d’utilisation ? 


Bon…je vous avouerai qu’il n’y a pas eu de gros miracle, notamment sur mes boutons qui sont encore présents. Mais j’ai constaté que certaines petites taches étaient atténuées et que ma peau était plus lumineuse. Honnêtement, je pense que des résultats flagrants en un mois d’utilisation seraient trop présomptueux. Là, je fais une pause de un mois et vais utiliser à nouveau la crème, mais 3 fois par semaine cette fois-ci.



Le peeling multi-actions rénovateur de peau Glyco –A  d’Isispharma a eu des effets positifs mais pas flagrants sur ma peau. A voir sur une utilisation plus longue si la magie opère à 100%. 
En tout cas j’y crois car le produit reste une bonne crème complémentaire à ma routine de soins actuelle.

Glyco –A - Isispharma – 20,00 € environ les 30 ml.

Disponible en pharmacie et parapharmacie distribuant la marque.


Produit offert par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération


0 commentaires: