*Que valent les Suede Matte Lipstick de NYX Cosmetics ?


Quand NYX Cosmetics sort une nouveauté, elle voit les choses en grand : que ce soit un nouveau fond de teint, de nouveaux fards à paupières…on a droit à une palette de teintes incroyables et très variée. Et c’est le cas avec les nouveaux rouges à lèvres sortis récemment : les Suede Matte Lipstick.


Du côté des produits lèvres, j’ai rarement été déçue par NYX, si bien que quand j’ai reçu cette nouveauté le mois dernier, je n’avais qu’une hâte : les tester et vous en parler ici.

24 teintes disponibles allant du beige soft au kaki improbable en passant par le rose pétant, les Suede Matte Lipstick sont à associer aux Suede Matte Lip Liner associé. D’ailleurs, selon le pitch de la marque, ces nouveaux rouges à lèvres sont fortement inspirés de ces crayons à lèvres à la texture velours.



Commençons tout d’abord par le packaging : un tube noir orné d’un cœur rappelant la teinte du rouge à lèvres. On ne peut pas faire plus cute n’est-ce pas ? En tout cas, je craque complètement. Du mignon associé à du pratique, que demander de plus ?



La texture est fidèle au descriptif vanté par la marque : une matière velours au rendu mate poudré. A l’application, je pensais que j’allais avoir les lèvres qui allaient tirer et j’ai été surprise par la texture crémeuse du raisin qui glisse bien sur les lèvres, surtout concernant les teintes claires. Pour les plus foncées, elles accrochent juste un chouïa, inutile donc d’appliquer un baume à lèvres avant, sinon vous n’aurez pas le rendu mat escompté.

La tenue générale est plutôt bonne : en fin de repas, la matière s’estompe juste au centre des lèvres ; une petite retouche est donc nécessaire. Mais si vous cherchez une tenue à toute épreuve, mieux vaut miser sur des laques à lèvres comme les Lip Lingerie ou les Liquid Suede.




Pour avoir une tenue maximale, je vous conseille d’appliquer le crayon associé, en particulier pour les teintes plus franches ou plus foncées : on dessine le contour puis on remplit les lèvres avec le crayon avant d’appliquer le rouge à lèvres, soit au pinceau, soit directement au raisin.




Je n’ai pas constaté de déplacement de matière ou un effet de lèvres craquelées, ce qu’on peut rencontrer en général avec les rouges à lèvres mats. Cependant, au bout de quelques heures, particulièrement pour les teintes foncées, la matière a tendance à tirer un petit peu sur les lèvres, mais rien de très dérangeant. Petite astuce : j’applique au doigt un tout petit peu de baume à lèvres par-dessus, et pas au raisin pour ne pas perdre l’effet mat.




C’est vrai que lorsque j’ai reçu les 24 teintes je n’en revenais pas. D’ailleurs, j’ai eu du mal à distinguer les différentes teintes de beige tellement le rendu est subtil. Parmi toutes ces teintes, même si je les ai toutes swatchées avec le crayon associé.

J'aurais bien voulu vous montrer mes coups de cœur, mais j'ai perdu TOUTES les photos de swatches sur lèvres. Il y a parmi elles Spicy, un très beau rouge vif, Girl Bye, un marron violacée, Free Spirit, un beige rosé, ou encore Ace qui est un bleu grisé super audacieux.

Ici, je ne peux juste vous montrer que la superbe teinte Lolita que je porte ci-dessous et qui est ma teinte favorite de la collection : 



Encore une fois, NYX Cosmetics m’a séduite avec les Suede Matte Lipstick. Des rouges à lèvres mats au rapport qualité/prix plus que correct. 

Si vous aimez les rouges à lèvres mats, craquez sans hésiter !

Suede Matte Lipstick – NYX Cosmetics – 8,90 € l’unité.
En vente dans les boutiques NYX ou sur l’e-shop de la marque.

Produit offert par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération

Voyage aux Philippines - Coron


Après une dizaine de jours à me balader sur l’île de Palawan, direction Coron pour 3 nuits avant de rejoindre Manille, plus précisément la ville de Coron qui se situe sur l’île de Busuanga. Oui car il ne faut pas confondre la ville de Coron, là où les voyageurs logent et d’où partent les excursions en bateaux, les fameux Island Hopping, avec  l’île de Coron, île où se rendent les bateaux lors des Island Hopping.



Pour se rendre à Coron de El Nido, il y a deux options maritimes :

Le speed boatoption que j’ai choisie : un trajet de 3h30 pour un montant de 1760 PHP (28,00 € environ). Départ vers 8h du matin environ du port. A réserver au plus tôt car il est très vite complet étant donné qu’il ne fait qu’un trajet par jour.

Le slow boat : un trajet entre 6h et 9h, tout dépend des conditions météo pour un prix par personne de 1200 PHP (19,00 € environ), déjeuner inclus. A réserver au plus tôt également.

Mondialement connue pour ses spots de plongée et ses épaves datant de la Seconde Guerre Mondiale, l’archipel de Coron est considéré comme l’un des joyaux des Philippines, tout comme El Nido à qui on la compare souvent tant ses paysages sont similaires : falaises de calcaire, eaux couleur lagon, plages paradisiaques.

Si j’ai décidé de me rendre sur Coron, c’était surtout pour voir ce que je considère comme l’un des plus beaux spots au monde à voir : Kayangan Lake. Un endroit que je rêvais de voir absolument tant les images vues sur le net m’avaient subjuguée.



Pour passer 3 nuits sur place au prix de 2280 PHP (37,00 € environ), j’ai jeté mon dévolu sur le Dayon Hostel : une auberge de jeunesse agréable au très bon rapport qualité/prix même si j’ai trouvé que comparé au génialissime Spin Designer lors de mon séjour à El Nido - à redécouvrir ICI - les dortoirs étaient plus petits et le petit déjeuner pas folichon.


Dès mon arrivée, j’avais programmé avec mon petit groupe – de 7 nous sommes passées à 3 personnes – une sortie aux Hot Springs de Maquinit, des sources chaudes aux vertus thérapeutiques, rien de tel pour se remettre d’un trajet en speed boat musclé par exemple. En tout cas, nous avions été étonnés de l’influence grandissante en fin de journée.



Le lendemain, direction le port pour une journée Island Hopping : la veille, j’avais réservé auprès d’une agence un tour combiné pour voir un maximum de choses. J’ai opté donc pour un mix des tours A et C :
Tour A : Las Islas de Coral, plage CYC, Atwayan, Quin Reef, green lagoon et le lac Kayangan.
Tour B : Barracuda Lake, Smith Beach, Skeleton Wreck, Reef Garden et Twin Lagoon.
Tour C : Bulog Dos Island, Banana Island et Malcapuya Island.
Tour D : East Tangat, Pass Island, Coral Garden et Lusong Gunboat.
Tour E : Calauit Safari Sanctuary, Black Island, Lusong Coral Garden et Lusong Gunboat.





Encore une fois, j’en ai eu le souffle coupé toute la journée ! Des paysages aux allures paradisiaques, des fonds marins abritant de jolis poissons, des eaux couleur bleu lagon. Ce fut une expérience mémorable où j’en ai profité pleinement, même si je me suis retrouvée seule sans mon petit groupe car on a fini par tous prendre des chemins différents pour faire cette excursion.




Et que dire de Kayangan Lake ! Encore plus beau en vrai qu’en photos ! C’était incroyable ! Digne d’un paradis sur Terre ! Un panorama exceptionnel dont le spectacle en vaut la peine avec ses hautes falaises sortant de fonds bleus turquoise.

Sinon Twin Lagoon et Banol Beach sont à découvrir absolument !






Le lendemain j’avais un programme plus calme : grasse matinée – du moins, j’ai tenté car en auberge de jeunesse, c’est compliqué – petite balade en ville pour essayer notamment de faire réparer mon smartphone pour ensuite finir la journée sur le Mont Tapyas afin d’y admirer un beau coucher de soleil et une belle vue panoramique sur la ville.






Cette dernière étape n’était pas très facile car gravir plus de 700 marches sous un soleil de plomb en fin de journée bien que faisant un peu de sport, on se retrouve vite le souffle court, d’où le fait de faire plusieurs petites pauses durant l’ascension.




En tout cas, cette ascension valait sacrément le détour : une jolie vue sur toute la ville ainsi qu’un beau coucher de soleil. Dommage que le ciel fut couvert de nuages ce jour-là. Avec Port Barton, mon étape à Coron a été l’un de mes coups de cœur de ce voyage.

Le lendemain matin, direction l’aéroport de Busuanga pour prendre un vol pour Manille. Pour rejoindre l’aéroport, le trajet dure environ 35 minutes pour un prix de 150 PHP en van (environ 2,40 €). J’ai booké mon trajet via l’hostel et mon vol avant de partir avec la compagnie Cebu Pacific.

Chose bonne à savoir : à l’arrivée à l’aéroport, chaque passager doit payer une taxe de sortie de 200 PHP (3,00 € environ).

Me voilà en route pour la dernière étape du voyage avant le retour à Paris : Manille.

Good Doctor vs Good Doctor


Je vous avouerai que les séries médicales ce n’est pas trop mon truc – peut-être mon côté hypocondriaque ou ma peur du sang ou des organes à vif qui prennent le dessus.

A titre d’exemple, je n’ai jamais accroché à la série Urgences et j’ai dû lâcher Grey’s Anatomy à la saison 8 ou 9. Et pourtant, j’ai complètement accroché à Dr House, faut dire que le personnage principal incarné par Hugh Laurie y est pour beaucoup : médecin atypique au caractère cynique, rebelle mais avec un talent médical incontestable !



C’est pour cette raison je pense que j’ai tout de suite accroché à la nouvelle série qui a débarquée il y a plusieurs semaines sur TF1 : Good Doctor (The Good Doctor en V.O.). Une nouvelle série médicale qui fait un carton aux Etats-Unis et que j’ai découvert récemment qu’elle était inspirée en fait d’une série coréenne datant de 2013 qui porte le même nom : Good Doctor.

Good Doctor (2017) – version américaine


Shaun Murphy est un jeune docteur autiste savant. Il est doté d'une très grande intelligence, mais a également beaucoup de difficultés à communiquer et à gérer les interactions sociales. Rêvant de devenir chirurgien, il intègre un service dans un grand hôpital. Il doit apprendre à surmonter les préjugés de ses pairs concernant son TSA et prouver ses compétences, et ce, même face aux plus sceptiques.

Source : Wikipedia

Good Doctor (2013)– version coréenne


Ce drama raconte l'histoire de Park Shi-on, un jeune homme souffrant d'autisme et de déséquilibre mental. Bien que son âge mental soit de 10 ans, il souffre également du syndrome du savant responsable de ses compétences exceptionnelles en matière de diagnostic médical et lui permettant de pouvoir devenir chirurgien pédiatrique. 


Source : Nautiljon
  
Bien évidemment, pour pouvoir comparer les 2 versions, je me suis donc rendue sur Netflix pour voir si la version coréenne était disponible. Et elle y est ! Par contre, le drama ne comporte qu’une saison de 20 épisodes, mais chacun des épisodes dure 70 minutes alors que la version américaine comporte 2 saisons (la saison 2 va être diffusée prochainement aux Etats-Unis il me semble) comporte 18 épisodes pour la saison 1 durant environ 45 minutes chacun.




Pour le moment, je n’ai vu que la version coréenne en entier sur Netflix. Pour la version américaine, je fais en fonction de la diffusion sur TF1, mais je peux quand même vous donner les similitudes et les différences entre les deux.

Les similitudes :


Sur ce point j’ai été très impressionnée par le nombre de similitudes entre les 2 versions, surtout concernant certaines scènes. Mais ce qui m’a sautée tout de suite aux oreilles, c’est le prénom du personnage principal : Shi-on pour la version coréenne, Shaun pour la version américaine. Deux prénoms aux sonorités quasi similaires.


Autisme et syndrome du savant : dans les 2 versions Shi-on / Shaun est atteint d’autisme et du syndrome de Savant, ce qui en fait un génie médical aux compétences sociales altérées.

Convaincre le Conseil : le médecin mentor de Shi-on et de Shaun est le directeur de l'hôpital dans les deux versions et s’adresse aux autres administrateurs pour les convaincre de donner une chance à Shi-on / Shaun malgré son handicap.


Sauver la vie d'un garçon : dans le 1er épisode, Shi-On / Shaun sauvent tous les deux un jeune garçon blessé par la chute d'une enseigne. Dans les deux cas, il délivre les premiers soins qui sauvent la vie du garçon alors que le médecin sur place ne savait pas comment faire. Puis, il prend l'ambulance avec le garçon qui se rend à l'hôpital où Shi on / Shaun vient d'être "engagé".
 Cette intervention a été filmée et la vidéo en question devient virale, ce qui a une incidence sur la décision de l'hôpital de donner une chance à  Shi-on / Shaun.

Victime de violence domestique : dans les deux versions, Shi-on / Shaun a été maltraité par son père à cause de son autisme.



Proche de son frère : grand frère pour Shi-on, petit frère pour Shaun, ce dernier les protège et essaye de les aider à se lier d’amitié avec les autres enfants. Shi-on et Shaun gardent tous deux le scalpel en plastique que son frère leur avait offert en cadeau lorsqu'ils étaient enfants.

Lien conflictuel avec le chirurgien en chef : le chirurgien en chef se montre arrogant, ce qui n’empêche pas Shi-on / Shaun de lui faire remarquer. Il ne veut pas que Shi-on / Shaun soit chirurgien car même s’il reconnait les compétences exceptionnels de son interne, il le juge dangereux en raison de son autisme dont notamment son manque de tact pour annoncer un diagnostic alarmant. Le Dr Kim, responsable de Shi-on le qualifie même de "robot sans âme".


Une motivation sans faille pour devenir chirurgien : lors de son entretien avec les administrateurs, Shi-on / Shaun  explique ses motivations pour devenir chirurgien : la mort de son frère et de son animal domestique qu’il n’a pas pu « réparer » quand il était enfant. Une motivation sans faille et très émouvante que l’on retrouve tout au long des épisodes.

Le poste de directeur sur la sellette : le directeur promet de démissionner si Shi-on / Shaun ne peut pas devenir chirurgien. Un esprit de sacrifice qui est bien représenté dans les 2 versions.



Les différences :

Même si les deux versions comportent beaucoup de similitudes, il y a tout de même quelques différences qui ont attirés mon attention.


Place du sexe : c’est sans surprise que nous trouvons du sexe dans la version américaine, et cela dès le 1er épisode. Chose impensable dans la version coréenne qui est beaucoup plus pudique, même dans le fait d’aborder l’image du couple, comme c’est le cas entre le Dr Kim, le chef et formateur de Shi-on, et la directrice de gestion avec laquelle il est en couple : aucune marque d’affection ou de rapprochement physique.

L’attitude du héros : je trouve que  Shaun est plus bavard et plus expressif que Shi-on. Il a beaucoup plus de facilités à prendre la parole en public ou face à ses pairs alors que Shi-on est davantage en retrait, sauf quand il s’agit d'affirmer ses idées médicales. C’est peut-être une différence culturelle de représenter l’autisme à l’écran, même si les deux interprétations restent fidèles à la réalité je pense.


Le type d’hôpital : un hôpital pédiatrique pour la version originale et un hôpital général pour la version américaine.

La mort du frère : deux morts par accident. Dans la version américaine, le petit frère de Shaun meurt de façon inopinée en chutant d’un vieux wagon alors que dans la version originale le grand frère de Shi-on accompagne son frère dans une ancienne mine et meurt sous son effondrement.




Discussion sur les différences : cette problématique est davantage abordée dans la version américaine. Même si les deux séries traitent de la difficulté des autres à intégrer les personnes autistes, ce point est davantage mis en avant dans la version américaine dans laquelle on y retrouve des problématiques liées aux origines ethniques par exemple. Cela est naturellement dû à la diversité du casting américain.

Mon avis :

Quand on compare les deux versions, on voit que la version américaine a repris plus ou moins fidèlement la version coréenne. Si bien qu’elle a réussi à l’"occidentaliser" sous certains aspects en y apportant sa propre touche, que ce soient dans le jeu des acteurs, ou encore dans les scènes ou les problématiques abordées.


Je peux vous dire qu’il est très difficile pour moi de choisir entre ces deux versions car elles ont leur propre singularité. Culturellement parlant, c’est vrai qu’un occidental pourrait avoir du mal avec la version coréenne de Good Doctor, pour son côté trop « drama » que l’on peut rencontrer dans les séries ou films asiatiques. 

Mais c’est sans compter sur le jeu d’acteur du héros incarné par Joo Won que l’on oublie vite cet aspect et qu’on se laisse emporter par son histoire. Je le trouve d’ailleurs aussi attachant, voire même un peu plus sur certaines scènes que son homologue « américain » Freddie Highmore (qui est en fait britannique) que je trouve au passage très charmant. Je rêverais de voir une sorte de cross-over entre les 2 séries où l’on y verrait Shi-on aller aux Etats-Unis à la rencontre de Shaun pour l’aider à résoudre une problématique médicale pointue.


Une série médicale portée par deux acteurs exceptionnels qui brillent par leur talent. Au final, c’est un gros coup de cœur pour ces deux versions de Good Doctor. Dommage que la version originale ne comporte qu’une seule saison…

*Belgravia Chypre de Penhaligon’s


Il y a quelques temps, je vous avais présenté ICI Kensington Amber. Et aujourd’hui, nous poursuivons cette promenade olfactive avec la deuxième fragrance de Penhaligon’s : Belgravia Chypre.


Quartier aisé à la fois résidentiel et moderne situé l’est de Buckingham, Belgravia est l’un des quartiers les plus chics de Londres qui compte beaucoup de familles fortunés. Au fil des rues, on y trouve des boutiques d’antiquaires, des showrooms de meubles et de décoration d’intérieur. Un quartier chic qui mélange traditionalisme et modernité.

Notes de tête : framboise
Notes de cœur : baie rose, poivre rose
Notes de fond : patchouli, bergamote mousse de chêne



Comme pour Kensington Amber et tous les flacons de la marque, le packaging reste le même, sauf que pour Belgravia Chypre, le bouchon arbore un joli nœud couleur vert émeraude.



Rien de tel qu’une fragrance fruitée et floral pour évoquer l’un des quartiers les plus bourgeois de Londres. Un départ tonique et acidulé à travers la framboise qui est accentuée par les notes piquantes et vibrantes des baies roses et du poivre rose lui donnant ainsi des airs de frime.



Un petit air pimpant et sophistiqué à l’image de ce quartier qui prend petit à petit des accents vieillots qui confirment et affirment donc le côté traditionnel de Belgravia grâce au patchouli et à la mousse de chêne, mais sans perdre toutefois son côté pimpant grâce à la bergamote.



Encore une fois, Penhaligon’s a su exprimer justement la dualité du quartier de Belgravia avec la fragrance Belgravia Chypre : une jolie fragrance chypré fleuri et floral qui caractérise la population de la haute bourgeoisie à la mentalité traditionnelle évoluant dans un environnement de plus en plus enclin à la modernité. Un parfum à la construction complexe dont l’antagonisme fonctionne à merveille.

Belgravia Chypre – Penhaligon’s : 156,00 € les 100ml
En vente en boutique et dans les corners de Grands Magasins.



Produit offert par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération

Voyage aux Philippines – Palawan : El Nido


Si vous comptez vous rendre à Palawan, El Nido est une étape incontournable si vous recherchez un endroit qui bouge rempli d’activités. Un village qui s’est développé à la vitesse de la lumière et qui est devenu donc hautement touristique.


Même si l’endroit est bondé de touristes, il vaut sacrément le détour d’y passer quelques jours, ne serait-ce que pour les paysages qui l’offrent : les pics de calcaire déchiquetés qui pointent vers le ciel dessinent le paysage de cette baie lui donnant des allures paradisiaques que l’on en prend plein les yeux !


De Port Barton, nous avons eu la chance avec mon groupe de potes d’avoir loué un van privé. Et je peux vous dire que ce trajet s’est hyper bien passé car nous avions eu beaucoup de place – comparé à mon trajet Puerto Princesa/Port Barton qui n’a pas été de tout repos – 8 personnes pour un van pouvant accueillir 12 places, et un chauffeur qui n’a pas joué les Vin Diesel sur la route, ça change !
Pour info, le village est doté d’un petit aéroport. Si vous êtes à Puerto Princesa et que vous voulez gagner du temps, vous pouvez réserver un vol avec la compagnie AirSwift. Par contre, cette option est assez onéreuse.


Arrivée à la station de bus, direction mon lieu d’hébergement : le Spin Designer, une auberge de jeunesse au rapport qualité/prix au top ! J’y ai passé 3 nuits pour 3077 PHP (50,00 € environ) et c’était top de chez top : une déco sympa et très moderne, un dortoir pour femmes de 4 lits hyper grand, des casiers très larges, des lits plus grands que la moyenne, des sanitaires modernes et très propres, mais surtout, un petit déjeuner de folie ! Sous forme de buffet, on a l’embarras du choix : des céréales, du café, des jus, des fruits frais, mais surtout des pancakes géantes et des omelettes à tomber ! Un endroit qui est d’ailleurs très souvent complet. Petit bémol : la connexion WIFI qui est médiocre, mais cela est un problème général qui s’étend à tout El Nido.
Comme pour Port Barton, l’attraction phare de El Nido est le Island Hopping : des tours en bangka à la journée qui proposent de visiter quelques sites phares, taxes comprises :

Tour A – 1400 PHP : Big et Small lagoons, Secret lagoon, Shimizu beach and 7 commandos beach.
Tour B – 1500 PHP : Entalula island, Pynagbuyutan island, Snake island et les grottes de Cudugnon et Cathedral.
Tour C – 1600 PHP : Hidden beach, helicopter island, Secret beach, Matinloc shrine et Star beach.
Tour D – 1400 PHP : Bukal island, Ipil beach, Nat-Nat beach, Cadlao lagoon et Paradise beach.



Si vous le pouvez, je vous conseille de louer une bangka privée si vous êtes en groupe : le prix sera moindre par personne et vous pouvez personnaliser votre tour. Pour notre part, on a choisi de faire le tour A en bangka privé afin de vous éviter d’être dans un bateau surchargé et d’être aux mêmes lieux au même moment que la majorité des touristes. Sinon, vous trouverez pléthore d’agences en ville ou encore, vous pouvez passer par votre hébergement pour booker.


Une super expérience où j’en ai pris plein les yeux, encore une fois. Et je confirme la réputation d’El Nido d’île paradisiaque : des eaux limpides bleu lagon, des falaises à couper la souffle, des plages de sable fin…C’est indescriptible ce que j’ai pu voir durant cette journée de dingue !

photo prise avant le drame :-(

Et j’en ai même fait tomber mon Samsung S6 Edge dans l’eau en voulant remettre mon téléphone dans mon sac étanche – que je vous conseille d’emmener car les bangka sont vite inondées - après une séance photo L…Dans ma chute par-dessus le bateau, je l’ai entraîné avec moi dans l’eau. Heureusement que j’avais mon autre téléphone pour pouvoir continuer d’immortaliser ce beau voyage. Une aventure qui n’a pas entachée mes aventures.

Pour le soir, vous trouverez un grand nombre de restaurants de cuisine locale, asiatique et occidentale. Par contre, sachez que sur El Nido, les prix sont un peu plus chers que sur le reste de Palawan. Pour ce qui est du cash, il y a quelques distributeurs en ville, mais ils sont vites en rupture vue le nombre de touristes.



Le lendemain, journée moins intense que la veille. Direction la plage de Las Cabañas pour l’après-midi. Une plage de sable fin très sympa et pas trop bondée, sauf à l’approche du coucher de soleil, et je comprends pourquoi : ce dernier est à couper le souffle ! Aussi beau mais différent de ce que j’ai vu en Thaïlande ! Une belle façon de conclure cette étape de mon voyage.

Les photos ci-dessous sont garanties sans retouches ni filtres, et prises avec mon Samsung Note 3 aka mon téléphone de secours :-) : 





En tout cas, je garderai un souvenir mémorable de El Nido  qui est digne d’un paradis sur Terre ! Une étape incontournable que je ne regrette absolument pas d’avoir fait malgré ma petite mésaventure.

Lever aux aurores pour prendre le ferry direction Coron !