*Kiehl’s et son sérum anti taches : le Clearly Corrective Dark Spot Solution

Toujours dans la quête de la peau parfaite - et j’en suis très très loin, merci aux dérèglements hormonaux de ces derniers mois - je teste depuis plusieurs mois un sérum anti taches de la marque Kiehl’s : le Clearly Corrective Dark Spot Solution.



Composé de la vitamine C activée, d’extrait de Bouleau Blanc et l’extrait de pivoine, et formulé sans silicone, sans parabène, sans colorant ni réflecteur de lumière, le Clearly Corrective Dark Spot Solution a la promesse de corriger le teint en atténuant imperfections et taches pigmentaires tout en donnant de l’éclat au teint.



Le packaging du sérum est à l’image de la marque : un flacon en verre dotée d’une pipette elle aussi en verre pour prélever le produit. Un packaging qui fait apothicaire et qui colle complètement à l’image de Kiehl’s. Comme vous le savez, je ne suis pas fan du tout des pipettes : soit on prélève trop de produit, soit pas assez. Mais avec ce sérum, pas de sous ou de surdosage de produit.




De prime abord, la texture transparente est huileuse et grasse. Mais à l’application, elle devient aqueuse et est bien absorbée par la peau sans laisser de film collant. Quelques gouttes suffisent pour faire tout le visage en appliquant. Je l’applique matin et soir avant ma crème par des massages sur le visage afin de bien faire pénétrer le produit.



L’odeur de lavande qui est plutôt forte à l’application, se dissipe vite à l’application. Et heureusement, car ce n’est pas une odeur que j’affectionne particulièrement. Mais cette dernière a le mérite de donner un petit coup de frais à la peau.



Alors promesses tenues ???

Oui et non : j’ai remarqué que mon teint était plus lumineux et avait plus de fraîcheur. Mais sur les taches, c’est là que le bât blesse : même si mon grain de peau est un peu plus régulier, les taches dues notamment aux cicatrices de boutons d’acné ne sont pas complètement éradiquées.

Un bilan en demi-teinte pour le sérum Clearly Corrective Dark Spot Solution de Kiehl’s. Efficace sur le grain de peau et son éclat, mais pas assez performant à mon goût sur les taches pigmentaires, notamment celles laissées par les boutons d’acné. A un prix équivalent, je pense me diriger prochainement sur le dernier né de Nuhanciam, le Sérum Anti-Taches Puissance 4 dont j’avais adoré la 1ère version.

Clearly Corrective Dark Spot Solution de Kiehl’s – 45,00 € les 30 ml.

Produit offert par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération

Trois séries Netflix 100% Feel Good et Girl Power

Mon amour inconditionnel pour les séries de tous genres n’est pas prêt de me quitter, si bien que parfois j’ai beaucoup de mal à suivre celles que j’avais commencé il y a un bon bout de temps – The Walking Dead, Scandal, How To get Away With Murder - et cela, malgré ma liste mise à jour le plus possible. Le manque de temps et le fait d’en regarder de plus en plus jouent en ma défaveur.



Depuis mon abonnement à Netflix, j’en découvre de plus en plus et je me surprends à terminer une saison en un weekend – ah le fameux binge watching ! Et parmi celles que je suis assidument et dont j’attends les prochaines saisons avec impatience, il y en a trois qui ont le don de me mettre de bonne humeur et dont les personnages principaux sont des femmes.

Si vous cherchez des séries qui vous font passer du bon temps, qui vous donnent des barres de rire, qui vous évadent un peu de votre quotidien, et si vous êtes adeptes du Girl Power, voici mon top 3 spécial Netflix, garanti sans spoil :

Unbreakable Kimmy Schmidt
(3 saisons – série NBC rachetée par Netflix)



Kidnappée lorsqu'elle était adolescente, Kimmy a passé 15 ans au sein d'une secte, entourée de quatre autres filles de son âge, en pensant qu'elle était l'une des seules survivantes de l'Apocalypse. Le jour où elle est enfin libérée, c'est un tout nouveau monde qui s'ouvre à elle, rempli d'infinis possibilités. Devant ses yeux innocents et éblouis, New York lui semble gigantesque et c'est là qu'elle est bien décidée à refaire sa vie, même si elle n'a aucune idée de ce qu'elle veut en faire...

Si vous avez kiffé 30 Rock, vous risquez d’aimer UKS. Créée par Tina Fey, on y retrouve le même rythme, le même style de blagues et d’humour. Une série dont chaque épisode dure environ 20 min et qui repose sur les épaules d’Ellie Kemper, l’héroïne au sourire contagieux à laquelle on s’attache au fur et à mesure des épisodes.



Je vous avouerais que j’avais du mal à accrocher avec le côté naïf voire niais de Kimmy qui découvre de ses grands yeux ébahis New York après avoir été une « femme taupe » dans le fin fond de l’Indiana pendant 15 années. On a envie de la prendre par la main pour l’aider à se réinsérer dans la vraie vie.


Dans cette folle aventure urbaine, elle fait la connaissance de Lilian, une logeuse délurée au lourd passé,  et de Titus, son colocataire, qui rêve de percer à Broadway. Un personnage haut en couleurs qui est d’ailleurs mon favori de la série. Même si dans certaines scènes il est à la limite caricatural, je me suis prise d’affection pour lui malgré son côté individualiste – j’avoue que certaines scènes m’ont faites mourir de rire, ça aide - si bien que par moment, je trouve il arrive à voler la vedette à notre chère héroïne. A quand un spin-off spécial Titus ??? Si Netflix vous passez par ici ;-)


Ajoutons à cela quelques guests, dont le fameux gourou givré joué à merveille par Jon Hamm que j’ai eu du mal à reconnaître et à réaliser que c’était lui tant il est à l’opposé de Don Drapper personnage principal de la série Mad Men.



Kimmy a finalement fini par mon contaminer de bonne humeur avec son sourire enjôleur. Pari réussi pour cette nana dont la joie de vivre est unbreakable. UKS est donc la série 100% Feel Good par excellence !

Chewing Gum
(2 saisons – diffusée pour la 1ère fois sur E4)



À 24 ans, Tracey Gordon est une jeune vierge effarouchée et croyante complètement obsédée par Beyoncé. Ayant grandi au sein de l’église aux côtés d’une mère qui prêche la bonne parole de manière stricte, elle a fini par être « immature » dans certains domaines – mais Tracy en veut plus. Tout au long de cette série, nous suivons son voyage à travers les prémices de sa vie d’adulte, prise en étau entre ses devoirs et les interdits.



Chewing Gum est à l’origine un one woman show créé par l’actrice principale, Michaela Coel. Transposé en série avec en décor une cité de la banlieue est de Londres – avec tous les clichés qui vont avec : chômage grandissant, taux de natalité élevé et maternités précoces, alcoolisme élevé… - Chewing Gum est aux antipodes des séries où le glamour et le romantisme romancé sont rois et pour moi, c’est cela qui fait sa force. Une série où l’on parle d’amour, de sexe, mais dans un décor et avec une narration réalistes. Bien sûr, on n’arrive pas à s’identifier aux personnages issus de cette « lower class », mais cela ajoute de la promiscuité à l’ensemble avec le spectateur.




Et que dire du personnage de Tracy ! Incroyablement surréaliste qu’elle en devient attachante : à la fois innocente, voire complètement puérile, et dingue car sans filtre avec autrui, ces deux facettes du personnage sont amplifiées par des situations invraisemblables à la limite de l’excès donnant une petite dimension surréaliste à la série. Faut dire que l’héroïne n’est pas gâtée par son entourage, surtout par sa famille : quand on vit avec une mère et une petite sœur dont la religion tient la 1ère place du tableau, difficile de parler de sexe et de franchir le cap de la 1ère fois. Pour cela, elle peut compter sur sa meilleure amie Candice pour glaner quelques conseils.



Si vous avez envie de voir des personnages qui ne se prennent pas du tout au sérieux dans des situations cocasses, ou si vous avez tout simplement envie de vous remonter le moral et de vous affaler sur le canapé pour une bonne séance de binge watching un dimanche après-midi pluvieux pour une bonne partie de rigolade, Chewing Gum est à la série qu’il vous faut. Et si en plus vous êtes friands des séries so British, foncez !


Glow
(1 saison - série 100% Netflix)



Ruth Wilder, une actrice en mal de notoriété, trouve dans le monde du lycra et des paillettes du catch féminin une dernière chance de se faire un nom. Obligée de travailler avec douze marginales d'Hollywood, Ruth est aussi en concurrence avec Debbie Eagan, ancienne actrice de soap.

Gorgeous Ladies Of Wrestling, une série des années 80 où des nanas font du catch en justaucorps et collants. Le ton est donné ! Rien que pour cela, je savais que j’allais avoir le coup de foudre pour cette série dès le 1er épisode, surtout quand on sait qu’une émission du même nom a réellement existé.



J’aime tellement l’univers des 80s – sauf dans Stranger Things (pas taper s’il vous plaît), allez savoir pourquoi, jamais accroché à cette série – que je savais que Glow allait me scotcher au tapis, surtout que le casting est presque 100% féminin dont chaque personnage est unique tant au niveau physique – merci à cette belle diversité en couleurs et en rondeurs – qu’au niveau du caractère. D’ailleurs, toutes ces différentes aident aux personnages à trouver leur nom de scène sur le ring jouant ainsi avec les stéréotypes raciaux : Fortune Cookie, the Welfare Queen, Britannica



Une série qui sur la forme prône le Girl Power, mais qui sur le fond ne l’est pas trop, ce que je trouve assez paradoxal, car même si ce sont les femmes les stars du show, n’oublions pas que ce sont les hommes qui sont derrière : l’instigateur du show met en scène des femmes à peine vêtues en train de se battre, reconnaissons-le, ça donnerait envie à plus d’un ;-)

Moi qui ai grandi dans les années 80, je suis ravie de trouver une série dont l’esthétisme particulière de cette (belle) époque est exacerbée : costumes fluos, brushings volumineux, sons qui te mettent la pêche à coups de synthé…un cocktail réussi qui me rend nostalgique.



Pour ce qui est des personnages, j’ai eu beaucoup beaucoup mais beaucoup de mal à apprécier Ruth. C’est uniquement sur les deux voire trois derniers épisodes de la 1ère saison que j’ai su accrocher avec elle – je vous laisserai découvrir pourquoi, sinon c’est spoil garanti. Mais cela ne m’a empêché en aucun cas de ne pas avoir été mordue par la série tant la palette de personnages est énorme : on aime en détester certaines à force, c’est déconcertant.

Pour toutes ces raisons – amour pour les 80s, esprit girl power…- je vous conseille à 100% de regarder Glow.  Une série à la fois fun et dramatique pour laquelle, je l’espère de tout cœur, reviendra pour une nouvelle saison prochainement sur Netflix.


Si vous avez d’autres séries à conseiller qui sont dans le même esprit, n’hésitez pas à nous le dire ;-)

Les Lid Lingerie de NYX Cosmetics : jolis et performants

Lors de mon passage en boutique, j’avais craqué sur les très beaux Ombre Blushà redécouvrir ICI.



Parmi mon butin, je voulais absolument tester les Lid Lingerie : des fards à paupières liquide bien pigmentés. Là aussi parmi les 12 teintes disponibles, j’avais beaucoup de mal à faire mon choix. Après d’interminables minutes, j’ai donc jeté mon dévolu sur :

Evening Spell : bordeaux
Night Glow : brun taupe
Nude to Me : champagne
Bronze Mirage : bronze



Ce que je craignais le plus avec ce type de fards à paupières, c’est que la matière sèche trop vite et que cette dernière se déposait sur les plis de la paupière en fin de journée. Mais finalement, je les trouve très faciles et pratiques à utiliser quand on est pressé et que l’on veut un joli maquillage.



Les Lid Lingerie se présentent dans un tube transparent doté d’un applicateur en mousse. Un packaging similaire aux fameux Lingerie, rouges à lèvres liquide best seller de la marque dont très peu de teintes ont trouvé grâce à mes yeux. D’ailleurs, à ce jour, je ne comprends toujours pas le raz-de-marée de ces petites choses…



La matière s’applique bien sur les paupières et donne un résultat très pigmentée. Pour ma part, comme l’embout mousse prend trop de matière, je préfère appliquer le fard liquide à l’aide d’un pinceau plat synthétique, ce qui me permet de bien maîtriser l’application et de moduler la pigmentation.





En tout cas, lors de l’application, il ne faut pas trop traîner à estomper les bords car le fard sèche très vite. Heureusement, la matière reste très confortable sur les paupières et on a aucune sensation de tiraillement.





Lorsque je suis pressée, je les utilise seuls et j’estompe les bords en posant tout d’abord un fard beige au niveau de l’arcade sourcilière pour aider l’estompage. Lorsque j’ai plus de temps, je les utilise soi seuls mais en ajoutant une couleur de transition, soit en guise de base à paupières colorée car la matière tient très bien tout au long de la journée sans que cette dernière migre dans les plis de la paupière.

La palette de teintes est superbe et chacune pourra trouver sa teinte idéale.

Malgré mes appréhensions, les Lid Lingerie de NYX Cosmetics ont su me réconcilier avec les fards à paupières crème pour leur facilité d’utilisation et leur résultat haut en couleurs, et encore une fois, un très bon rapport qualité/prix.

*Yi Shou de la Maison du Tui Na : le nouveau massage minceur

Dans la catégorie minceur, j’ai eu la chance d’avoir testé il y a quelques mois le dernier de La Maison du Tui Na : le massage Yi Shou qui signifie littéralement « aide à maigrir ».

Je me suis rendue donc dans le nouveau salon de l’enseigne situé non loin de l’Arc de Triomphe, au 32 rue Pergolèse dans le 16ème arrondissement.

Un massage minceur complet avec une approche globale pour rééquilibrer les organes qui sont en jeu lors de la prise de poids. Il permet d'agir à la fois sur la régulation de l'appétit et sur l'aspect esthétique avec la diminution de la cellulite.
 Cette approche globale équivaut à une séance d'acupuncture : les ventouses qui remplacent les aiguilles, combinées à un massage minceur, agissent sur les rondeurs et l'aspect capitonné de la peau.


Pour ce qui est de la séance de 55 minutes, on s’allonge tout d’abord sur le ventre – la face Yang - afin de pouvoir poser les ventouses sur le dos, les fesses, les cuisses et les jambesL’aspiration des ventouses est combinée à un massage de palper-rouler qui a pour but de drainer les cellules graisseuses et ainsi faciliter l’élimination des toxines naturellement.

Le  palper-rouler est loin d’être une partie de plaisir, il ne faut pas oublier que c’est un massage minceur, mais un massage tonique, surtout lorsque la masseuse s’approche de l’arrière des genoux où la douleur peut être insoutenable car c’est l’un des endroits où la cellulite s’incruste facilement. Mais vous pouvez à tout moment demander à la masseuse de baisser la pression du massage.



Vient autour de la face Yin avec le ventre principalement et les quadriceps. Les ventouses sont posées sur les méridiens par le biais de mouvements plus doux que le palper-rouler afin de permettre une meilleure assimilation des aliments et ainsi assurer une meilleure digestion.


Moi qui ai des problèmes digestifs récurrents, le fait de pouvoir rééquilibrer cette zone ne pourra me faire que du bien. A cela, la masseuse complète avec un massage lymphatique qui servira à éliminer naturellement les toxines.

A la fin de ce massage, je me suis sentie plus légère et comme rééquilibrée de l’intérieur. Mais pour pouvoir profiter pleinement des effets du massage Yi Shou, il faut compter entre 6 et 10 séances. Au prix de 85,00 € la séance de 55 minutes, cela relève de l’investissement, mais un investissement qui peut s’avérer bénéfique tant ce massage est efficace.


Prestation proposée par la marque, le revendeur, l’agence RP pour considération

Les merveilleux Ombre Blush de NYX Cosmetics

Depuis l’arrivée de NYX Cosmetics en France, je mourrais d’envie de découvrir l’une de leurs boutiques.



Profitant d’un rendez-vous à proximité de la station Temple il y a plusieurs mois, j’ai donc été faire un petit tour dans leur boutique située au 172 rue du Temple et me suis donc achetée de jolies choses, dont les Ombre Blush qui sont à couper le souffle, tant au niveau esthétique qu’au niveau pigmentation que j’ai pris 4 teintesj’ai vraiment eu du mal à faire un choix en boutique, un vrai casse-tête - que voici parmi les 8 teintes disponibles :



Insta Flame : dégradé rose vif/corail
Feel the Heat : dégradé orange vif/or
Nude to Me : dégradé marron/beige doré
Mauve Me : dégradé mauve/beige rosé



Le packaging n’a rien d’extraordinaire : un grand disque noir compact mais d’un bon diamètre tout de même doté d’un miroir à l’intérieur.

Dommage qu’il n’y ait pas la présence d’un petit pinceau sous le blush pour pouvoir faire quelques retouches. Mais honnêtement, il n’y en a pas besoin tant la pigmentation est au rendez-vous, et cela quelques soient les teintes – ma peau mate est ravie !






Quand on ouvre chaque blush, on y découvre un très très beau dégradé pour chaque teinte. Je vous assure, j’ai tellement peur de gâcher ce bel effet au fur et à mesure des utilisations.

La texture très fine est très agréable à utiliser et ne fait pas de chutes sur les joues lorsqu’on prélève la matière avec le pinceau. Par contre, attention à ne pas prélever trop de matière car les blushes sont très pigmentés. Pour cela, on peut tapoter son pinceau avant l’application. Inutile de vous redire que la tenue est très très bonne.






J’utilise les teintes les plus colorées comme blush classique. Pour ce qui est des teintes plus claires et un peu plus lumineuses – comme Nude To Me ou Mauve Me par exemple - j’ai tendance à davantage les utiliser comme enlumineurs ou alors en fard à paupières.



C’est un sans faute pour les Ombre Blush de NYX Cosmetics. Des blushes aussi beaux que performants, et à petit prix par rapport à leur grande contenance, que demander de plus une make up addict ?

Chiang Mai : Rose du Nord de la Thaïlande


Après la frénésie de Bangkok, direction le nord pour un peu de calme et de dépaysement, et plus précisément la ville de Chiang Mai. Le départ se fait de la gare de Hua Lamphong en train pour environ 15,00 €, avec petit déjeuner, déjeuner et goûter inclus. Les repas proposés ne sont pas de la haute gastronomie, mais pour un long trajet, c'est très appréciable.





Il faut compter environ 10h de trajet pour rejoindre la capitale du Nord. J'ai fait le trajet en journée en prenant le train à 8h30 du matin pour pouvoir profiter un peu du paysage - au fur et à mesure du trajet, le paysage devenait de plus en plus vert, impressionnant - mais la majorité effectue ce trajet de nuit.

Située à 800 km au nord de Bangkok et à une centaine de kilomètres de la Birmanie, Chiang Mai est une ville nichée au cœur des montagnes. Fief de l'artisanat thaï, la ville comprend de nombreuses activités (cours de cuisine, massages, visites de temples...) et est également le point de départ de nombreuses excursions ou treks (Chiang Rai, Pai...).



Après 10h de train pour rejoindre la ville, j'embarque dans un Songthaew - une sorte de taxi rouge collectif caractéristique de Chiang Mai - pour rejoindre ma guesthouse : le Banh Mi Guesthouse. Une maison d'hôtes située au centre de cette ville fortifiée où j'ai vraiment apprécié mon séjour de 5 jours sur place tant l'ambiance était chaleureuse et familiale. 






Une maison d'hôtes qui comporte une dizaine de chambres tenu par un couple mixte écossais/thaïlandais hyper charmant. Si vous êtes de passage dans Chiang Mai, je vous recommande le Banh Mi Guesthouse les yeux fermés, surtout qu'on y mange super bien - je vous recommande les pancakes à la banane et au sirop d'érable, un vrai délice !







Etant donné que je suis arrivée tard, je n'ai pu réaliser ce qui m'entourait que le lendemain. Une ville à la circulation anarchique autour des remparts, mais qui aspire quand même au calme grâce à son côté plus vert que Bangkok. Un contraste saisissant qui est fort appréciable. J'en ai d'ailleurs profité pour passer un peu de temps dans un parc situé non loin de la route principale - le Buak Hard Public Park - mais dont le calme et la sérénité y règnent.





Pour ce qui est des temples, il y en à foison. Mais je voulais absolument voir le Wat Phra That Doi Suthep, le seul temple que j'ai visité à Chiang Mai. Situé sur le Suthep à la sortie de la ville, il faut prendre les taxis collectifs situés au niveau de la porte nord du centre ville pour y accéder. 






Après avoir gravi les 306 marches, on découvre un très beau temple tout d'or vêtu. Un temple impressionnant tant il est beau à regarder. Sa situation en altitude vous offre une vue imprenable sur Chiang Mai, mais celle-ci est entourée d'un beau nuage de pollution...La visite du Doi Suthep a été l'un des faits les plus marquants de ma découverte de Chiang Mai, et même l'un de mes coups de cœur de mon voyage.














A quelques kilomètres de Chiang Mai se trouve le Mae Sa Orchid Farm, ou le Jardin des Orchidées. Un endroit incontournable des environs qui vaut le coût pour observer des papillons "en liberté" et de jolies orchidées. Même si la visite se fait rapidement, elle vaut sacrément le coup tant c'est beau niveau couleurs. Si vous souhaitez un souvenir de cette visite, principalement des bijoux ou broches en forme d'orchidée, la boutique vous aidera à faire votre choix.




Pour faire un peu de shopping, les marchés sont incontournables. Présent tous les soirs, le Night Bazaar, immense marché nocturne typique, à voir au moins une fois, vous permettra de trouver des vêtements, objets de décoration ou autres souvenirs. N'hésitez pas à marchander un peu pour bénéficier de bons prix, même si à la base les tarifs sont moins chers qu'à Bangkok.





Tous les weekends, le Saturday Night Market vous étonnera avec ses étals énormes de nourriture : pad thaï, brochettes, smoothies, il y a vraiment de quoi bien se remplir le ventre. 





Mais mon marché favori est le Sunday Night Market : un énorme marché présent sur plusieurs pâtés de maison qui regroupe à la fois nourriture et souvenirs en tout genre. Un marché impressionnant où l'on prend plein les yeux.




Passage obligé lorsque l'on voyage en Thaïlande : les massages ! Et j'avais hâte de tester mon tout 1er massage chez Lila Thaï Massage, une enseigne connue à Chiang Mai pour son très bon rapport qualité/prix. 



Grande particularité de cette enseigne qui a plusieurs salons et qui m'a beaucoup touchée : créé par l'ancienne directrice de la prison pour femmes de la fille, ce centre de massage engage d'anciennes détenues de la prison les aidant à les réhabiliter dans notre société en leur fournissant une formation de massothérapeute de 180 heures.

En tout cas, le salon est très beau et très propre. Je n'ai malheureusement pas franchi le cap de tester le fameux et traditionnel Thaï Massage - trop douillette la fille lol. Du coup, je me suis rabattue sur les massages aux huiles (environ 14,00 € l'heure) et les massages des pieds et jambes (7,00 € environ l'heure), massage très utile après une bonne journée de marche.

J'ai tellement aimé cet endroit que j'y suis allée quasiment tous les jours me faire masser. C'est dire ! Si vous cherchez un très bon institut pour vous faire massez, je vous conseille vivement d'y aller.





Bien évidemment, j'y ai super bien mangé à Chiang Mai ! Et principalement thaïlandais. Mais si vous êtes en manque de nourriture occidentale, vous y trouverez dans les restaurants des pizzas, des pâtes...et n'oublions pas Mac Do et Burger King.

Ces 5 jours passées à Chiang Mai ont été géniaux! Loin de la folle frénésie de Bangkok, j'ai beaucoup apprécié le cadre plus reposant et donc plus authentique. Une étape qui aide à "chiller" tout en y prenant plein les yeux. Si j'avais eu plus de temps j'aurais poussé jusqu'à Paï ou Chiang Rai, ou alors visiter un centre qui prend soin des éléphants comme l'Elephant Nature Park. Une prochaine fois sans doute ;-)

Mais les îles du Golfe de Thaïlande m'attendent pour un moment relax où le farniente sera au rendez-vous ! 


Prochaine étape : Koh Samui !