voyage

Voyage aux Philippines - Palawan : Puerto Princesa

jeudi 2 août 2018 Sam Poupou 0 Comments


15h de vol plus tard, escale à Dubaï incluse, me voici enfin arrivée aux Philippines avec comme étape éclair Manille. Etape éclair en effet le temps de passer une nuit avant de reprendre l’avion direction Palawan avec comme point de chute Puerto Princesa.


Après m’être équipée d’une carte SIM locale prise chez l’opérateur Globe prise à l’aéroport (forfait de 10Go pour 999 PHP – environ 16,00 €) et avoir commandé un taxi via Grab, je me dirige enfin vers mon hébergement : le Cornel’s Room Rental situé dans le quartier de Pasay tout près de l’aéroport. Une adresse que je vous recommande chaudement si vous voulez passer une nuit de transit pour un prix de 1 080 PHP (environ 17,00 €).


Ma chambre double disposait d’un grand lit, de l’air conditionné, de l’eau chaude et du WIFI. Mention spéciale pour Carole, la gérante de l’hôtel, qui est d’une gentillesse : comme j’étais très fatiguée de mes heures de vol et du décalage horaire, elle m’a proposé de me chercher à manger dans l’un des petits restaurants des environs afin que je puisse dîner dans ma chambre. N’hésitez pas à lui demander quelques conseils, elle vous fera un plaisir de vous renseigner.

Après une bonne nuit de sommeil,  me voici en route pour l’aéroport pour prendre un vol interne. Direction Puerto Princesa pour 3 jours avec la compagnie Air Asia, compagnie que j’ai déjà eu l’occasion de tester pour la Thaïlande. Mon aller simple Manille/Puerto Princesa m’est revenu à 60,00 € environ bagage en soute et repas compris.


Capitale de l'île de Palawan, Puerto Princesa est à la fois une porte d'entrée et de sortie de l'île grâce à son aéroport. Une ville de transit qui même si elle ne vend pas du rêve - circulation de folie, constructions incessantes... - mérite que l'on s'y attarde un peu.


Durant ces 3 jours, j’ai séjourné à l’hôtel Green Park Tourist Inn, un petit hôtel super sympa située à 10min à pied de la rue principale, dont la végétation et les couleurs chatoyantes m’avaient bien attirées sur Booking, surtout qu’à mon arrivée l’une des personnes de l’hôtel m’a récupéré gratuitement. Arrivée sur place, je découvre que l’hôtel est doté d’un bureau d’excursion. Je décide donc de réserver le Firefly Watching pour le soir même. J’avais aussi très envie de faire Le Underground River mais budget restreint oblige, j’ai donc choisi de faire le City Tour pour le lendemain matin.


Pour ce qui est des commodités, j’avais pris une chambre double avec air conditionné et eau chaude pour 2 090 PHP les 2 nuits (environ 33,00 €) petit déjeuner compris. Pour ce dernier, il suffit de le commander la veille pour être servi le lendemain en précisant l’heure à laquelle nous souhaitons le prendre.


J’ai à peine pu me poser un peu et prendre mes marques dans ma chambre que l’on m’appelle pour me rendre au Firefly Watching. Géré par l’Iwahig Community, ce site d’écotourisme permet de voir les lucioles en pleine nuit. Une balade nocturne sur une barque où l’on aperçoit par-ci par-là ces fameuses lucioles. 


Une visite à couper le souffle mais impossible à immortaliser en photos car le paysage nocturne ne nous permettait pas de photographier ce moment comme il se doit. De plus, il n’est pas possible de photographier à l’aide d’un flash de peur d’effrayer les lucioles. Une excursion qui a coûté 1 200 PHP (environ 20,00 €) trajet aller/retour en van et dîner compris.





Le lendemain matin, direction le City Tour booké la veille pour 600 PHP (environ 10,00 €) avec au programme la visite de la ferme aux crocodiles, Crocodile Farm, Mitra’s Ranch, Baker’s Hill la Cathédrale de l’Immaculée Conception et la Plaza Cuartel. Une visite enrichissante même si celle-ci a été ponctuée de quelques arrêts dans des boutiques de souvenirs, chose que j’ai moyennement apprécié, mais au moins j’ai pu faire tous mes achats sans me stresser.







D’un point de vue historique, je découvre que la ville a été marquée par la Seconde Guerre Mondiale : un mémorial symbolisant la présente des américains qui luttaient contre les Japonais y est présent et nous permet de comprendre davantage les événements car de par sa position stratégique proche du Japon, les Philippines ont été marquées par cette guerre avec notamment la bataille des Philippines entre 1941 et 1942 et celle de Manille en 1945.




Une visite qui a duré une demi-journée et qui m'a permis de voir l'essentiel de la ville, tout cela ponctué par une circulation hallucinante digne de nos grandes villes.

En tout cas, ce qui m’a impressionnée durant ces quelques jours à Puerto Princesa, c’est à quel point les Philippins sont imprégnés par la culture américaine, en particulier par le basket ball qui fait office de sport national. J’ai l’impression qu’il y a autant de terrains de basket que d’églises ! Et cette tendance va se confirmer par la suite durant mon voyage.


Après cette excursion, je décide de me reposer à l’hôtel et de profiter un peu de la piscine avant d’aller retrouver le soir même dans un restaurant de la rue principale pour un dîner une chouette fille rencontrée sur le groupe de voyageuses que je suis depuis quelques années sur Facebook et qui me suivra jusqu’à El Nido. Elle était accompagnée d’un anglais et d’un néerlandais rencontré dans son auberge de jeunesse. Ce dernier m’accompagnera jusqu’à Coron.

Quand je vous dis que même si l’on voyage seule, on est amené à rencontrer des gens sur notre route. Bref, on n’est jamais vraiment seule.

Après un bon dîner animé, une bonne nuit de sommeil dans mon petit hôtel de dingue, il est temps de me lever pour rejoindre la prochaine ville en van : Port Barton.

Vous aimerez aussi

0 commentaires: