séries TV

Brooklyn Nine Nine : les flics les plus cool de New York

jeudi 25 octobre 2018 Sam Poupou 0 Comments


Même si j’aime beaucoup les séries comiques, j’apprécie beaucoup également les séries policières. Cependant, même si je prends plaisir à suivre les enquêtes à chaque épisode et que le fil conducteur est fort intéressant – comme ce fut le cas pour The Mentalist avec John Le Rouge en fil conducteur - j’ai tendance à me lasser assez vite par rapport au concept car trop sérieux à mon goût, bien que j’aie pu noter quelques notes humoristiques avec NCIS et la relation Gibs/Di Nozzo.


A la recherche d’une série policière aux allures comiques, je suis tombée sur Brooklyn Nine Nine en surfant sur Netflix. Et je peux vous dire que le coup de cœur a été instantantée, si bien que j’ai fini les 4 premières saisons disponibles sur Netflix en 1 semaine et il y a quelques semaines à peine la 5ème saison en 2 jours – ah le retour du fameux binge-watching !

Brooklyn Nine Nine raconte la vie d'un commissariat de police dans le quartier de Brooklyn à New York.
À l'image du slogan de la série, « Brooklyn Nine-Nine: the Law without the Order » (« Brooklyn NineNine : la loi sans l'ordre », une satire de Law and Order), les divers personnages le composant sont dotés de caractères très marqués voire extravagants, mettant ainsi à mal l'harmonie dans les bureaux.
L'arrivée d'un nouveau capitaine, froid et strict, ne fait que renforcer cette attitude.
Source : wikipedia


En une semaine, les 4 premières saisons étaient bouclées tellement le format de 20 minutes permet d’enchaîner plusieurs épisodes à la suite et tant on se laisse emporter par le rythme entraînant de la série. Il n’y a pas un seul épisode qui ne m’a pas fait rire. Faut dire que le casting haut en couleurs et plein d’humour favorisent la chose, si bien que petit à petit, on s’attache à tous ces personnages atypiques. Même si les enquêtes restent essentielles à toute série policière qui se respecte, ce qui est très intéressant, c’est la place qu’occupe la vie personnelle de chaque personnage, que je trouve plus importantes que les séries policières habituelles.

Chose assez rare : c’est la 1ère fois que tous les personnages me plaisent, dont quelques-uns que j’aime beaucoup détester, car chacun a une attitude singulière et un caractère qui leur est propre. La magie opère avec chacun d’entre eux.



Andy Samberg aka Détective Jacob « Jake » Peralta  : personnage principal de la série, Jake incarne le stéréotype du flic compétiteur et blagueur qui passe son temps à chambrer ses collègues tout en ayant un talent hors pair pour résoudre les enquêtes. Un personnage que j’aime beaucoup pour son humour potache et qui me fait mourir de rire.



Stéphanie Beatriz aka Détective Rosa Diaz : je ne pensais pas m’attacher au personnage de Rosa, et pourtant ce n’était pas gagné : elle ne rigole pas, ne sourit jamais, s’habille tout le temps en noir et a un humour sarcastique. Et je vous avouerai que c’est cela qui fait tout son charme, tout comme son côté badass qui impose grave car elle n’a pas froid aux yeux face aux criminels.


Terry Crews aka Sergent Terry Jeffords : derrière ce grand monsieur très baraqué se cache un petit cœur sensible. Adepte de la musculation à haute dose, c’est quelqu’un que je trouve très touchant d’une sensibilité débordante, notamment quand il parle de sa famille et particulièrement de ses jumelles aux prénoms assez drôles et qui est un clin d’œil à une autre série policière. Un gros nounours quoi !



Chelsea Peretti aka Gina Linetti : assistante du Capitaine Raymond Holt, Gina  est le personnage le plus nombriliste de la bande : H24 avec son téléphone portable, je la trouve hilarante car ses répliques sont dignes des plus grandes punchlines de rappeurs. Un personnage que je trouve complètement perchée mais absolument génial !


Andre Braughter aka Capitaine Raymond Holt : fraîchement débarqué au 1er épisode, Le Capitaine Holt a la charge de mener à la baguette ce commissariat digne d’une maison de fous. Une lourde tache pour ce personnage totalement inexpressif, insensible et très pointilleux et très cultivé. Au fil des épisodes, on constate qu’un lien se crée entre lui et son équipe


Joe Lo Truglio aka Détective Charles Boyle : un personnage bizarre que j’ai eu du mal à cerner et dont j’ai eu du mal à m’attacher. Bizarre, à l’humour décalé. Mais avec Jake,  dont l’amitié est très importante, ils forment un duo de choc hautement comique.


Melissa Fumero aka Détective Amy Santiago : voici le personnage que j’aime le moins de la série : aux allures de 1ère de la classe et obsédée par l’ordre, elle est en admiration devant le Capitaine Holt et n’hésite pas à lui lécher les bottes pour attirer son attention.

Même s’ils n’ont qu’un rôle secondaire, j’aime beaucoup le duo formé par Hitchcock et Scully.

Si vous aimez les enquêtes policières, mais sous un fond farfelu et complètement absurde, Brooklyn Nine Nine est faite pour vous. Il ne se passe pas un seul épisode où on ne rit pas aux éclats tout en se passionnant pour la vie de ce commissariat hors norme aux allures de Police Academy. Une série parfaite pour se détendre et bien rigoler. Heureusement, la série a été renouvelée pour une 6ème saison in-extremis : lâchée par la FOX elle a été récupérée par la NBC.

Vous aimerez aussi

0 commentaires: