voyage

Voyage aux Philippines – Manille

dimanche 21 octobre 2018 Sam Poupou 1 Comments


Dernière étape de ce magnifique voyage : Manille.  Même si j’ai commencé par la capitale dès ma sortie de l’avion, je n’y avais passée qu’une nuit – article ICI – et n’ai donc pas pu profiter pour visiter la ville. Dès mon retour de Coronarticle ICI – après 1h de vol environ, me voici enfin dans la capitale pour y passer 2 nuits histoire de faire un petit break avant le retour en France.

Mégalopole caractéristique des pays asiatique, Manille est donc l’une des villes les plus peuplées au monde. Sur le même modèle – grande ville polluée, circulation anarchique, beaucoup de monde …- j’avais adoré l’énergie que dégageait Bangkok malgré tous ses petits inconvénients– à redécouvrir ICI et LA.

Pour ce qui est de Manille, on atterrit dans un sacré foutoir tant la construction de la ville est anarchique au possible car pas de vrai centre-ville et hyper pollué. Une capitale gigantesque où il est difficile de circuler et où l’on ne se sent pas en sécurité. Je ne sais pas si c’est à cause du fait que Manille ait une mauvaise réputation à l’international – trafic de drogue, criminalité, vol… - mais sincèrement, je ne sortais pas le soir me balader dans le quartier de Pasay ou à Malate.





C’est donc dans le quartier de Makatiquartier des touristes où l’on conseille de séjourner pour se sentir le plus en sécurité – que j’ai décidé de réserver ma chambre à  l’hôtel ZEN Home Gramercy Residences histoire de finir le voyage sur une bonne note : un très bel hôtel au standing élevé dont j’ai payé 3770 PHP (60,00 € environ) pour 2 nuits. Je dois vous l’avouer, c’est surtout pour la piscine à débordement que je l’ai choisi ;-).




Pour ce qui est de Makati, ce quartier résume bien ce qu’est Manille : un quartier où les buildings immenses et les maisons de fortune se côtoient. Certains coins m’ont même fait penser à ce que l’on peut voir en Amérique du Sud : une architecture typique de là-bas qui rappelle la présence espagnole sur plusieurs siècles sur le territoire.

Même si Manille est doté de quelques lignes de métro, je me suis déplacée uniquement avec Grab, une application comme Uber qui permet de commander son taxi et de régler le chauffeur en liquide à la fin de la course. Je vous la conseille fortement tant les prix sont bas.


Dès mes valises posées à l’hôtel, j’ai commencé à visiter la ville en me rendant dans le centre historique : Intramuros. Entouré de remparts, ce quartier est un peu la vitrine de Manille






Crée il y a près de 500 ans à l’époque de la colonisation espagnole, on y trouve essentiellement des églises, de beaux bâtiments, de jolies maisons et le Fort Santiago que j’ai beaucoup aimé visiter malgré le monde présent.




Un quartier très tranquille où d’ailleurs les véhicules à moteur n’ont pas droit de cité afin de ne pas détériorer l’endroit déjà touchée par les bombardements qui ont eu lieu lors de la Seconde Guerre Mondiale.

J’ai beaucoup aimé me promener dans cette « vieille ville » surtout que je suis arrivée lors du Vendredi Saint. J’ai donc pu assister à de nombreuses processions où la foule était au rendez-vous. Majoritairement de confession catholique, j’ai constaté que les Philippins étaient très croyants : beaucoup d’églises, chaque chauffeur de taxi avait une croix ou une vierge représentée…. J’ai relevé un nombre incalculable de fois où le chemin de croix du Christ fut représenté ce jour-là.







Une visite que j’ai beaucoup apprécié et que je vous l’avouerai était vachement dépaysante et enrichissante.

Direction le Parc Rizal pour finir cet après-midi sous le signe de la culture ! Un grand parc d’une 60aine d’hectares qui comprend des jardins, des étangs…parsemés de monuments historiques dont la représentation gigantesque de José Rizal, héros national qui a été exécuté à cet endroit par les autorités espagnoles.







Le lendemain, matinée assez calme où j’en profite pour me reposer un peu et recharger les batteries avant de m’aventurer dans les centres commerciaux pour faire réparer mon smartphone. Je l’avais déposé à Coron mais malheureusement il n’a pas pu être réparé car le réparateur n’avait pas la pièce. Direction Greenbelt à Makati qui regroupe de nombreux centres commerciaux. Un endroit gigantesque où l’on s’y perd facilement.

Après m’avoir baladé de stands en stands, on m’envoie dans une boutique style Darty appelée Ambassador pour y déposer mon téléphone. J’explique qu’il faut qu’il soit réparé aujourd’hui car je prenais l’avion le lendemain.



Trois heures plus tard, je récupère enfin mon smartphone ! J’ai pu notamment récupérer toutes mes photos ! Cependant, il y a quelques dysfonctionnements concernant l’appareil photo qui fonctionnait une fois sur 2. A mon retour, c’est changement de smartphone direct !

Passer 2-3 jours à Manille est largement suffisant tant la ville ne présente pas trop d’intérêt hormis le quartier d’Intramuros. De toute façon, c’est une ville qui sert plus de ville de transit avant de prendre un vol vers les îles.

En tout cas, ces deux semaines ont été magnifiques : les Philippins sont très accueillants, parlent tous anglais, ce pays aux multiples îles offrent des paysages à couper le souffle. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

Seule petite ombre au tableau : la gastronomie. J’ai trouvé les plats locaux moins variés et moins riches en couleurs et en papilles comparés à la Thaïlande.

Vous aimerez aussi

1 commentaire:

  1. Tu me rappelles de bons souvenirs ! Bon j'avoue qu'on a eu chaud à Manille et qu'on commençait à avoir hâte de quitter les Philippines mais quand même :)
    On avait pris une chambre dans le quartier de Malate je crois, c'était un peu le quartier rouge mais finalement on se sentait plus en sécurité que ce que j'aurais pensé. Mais au final c'est pas une ville agréable, c'est vrai !

    RépondreSupprimer